Le Hajj 2020 est annulé : conséquences et perspectives

Nous nous y attendions depuis plusieurs semaines, ce n’est donc sans aucune surprise que le Hajj 2020 est annulé.

Cette décision historique (pour notre génération) aura énormément de conséquences sur l’organisation, et donc, l’accomplissement du 5ème pilier de l’Islam. Je vous propose d’en faire un peu le tour.

Du côté de l’Arabie Saoudite

Impact financier

La première conséquence côté saoudien est bien évidemment de nature financière, s’en suivent des conséquences économiques et sociales.

Le Hajj 2020 est annulé : conséquences et perspectives

Certaines personnes auront beau avancer que l’Arabie Saoudite ne compte pas sur le Hajj et la Omra, et à en entendre certains, ils dépenseraient des milliards fi sabilillah pour les musulmans du monde, la réalité est que le secteur du pèlerinage rapporte tous les ans dans les 12 milliards $ au royaume. Cela participe à 7% au PIB saoudien, et même à 20% au PIB non pétrolier.

Lorsque l’on regarde les gigantesques et récents investissements (liste non exhaustive) :

  • Extension du haram à Makkah,
  • Extension du haram à Médine (toujours en cours),
  • Le train Mina Arafat,
  • La mise en service du Train à Grande Vitesse (Al Harmain)
  • Les nouveaux terminaux aéroportuaires à Jeddah (JED), Médine (MED) et Riyadh (RUH),
  • La rénovation et l’agrandissement de l’aéroport de Ta’if (TIF) initialement prévu pour le Hajj 2020,

Et lorsque l’on voit que dans les projections saoudiennes le but est de passer de 1,8 millions de pèlerins Hajj (2019) à 4,5 millions pour 2030, et de 6,2 millions de pèlerins Omra (2019) à 30 millions pour 2030, voire à 60 millions à terme, il n’y a plus aucun doute, l’Arabie Saoudite cherche à faire du Hajj et de la Omra sa 2ème source économique juste derrière le pétrole (et encore, avec son déclin, ce dernier n’est pas à l’abri de perdre sa 1ère place).

Par conséquent, avec la suspension de la Omra depuis le mois de Mars 2020 (jusqu’à quand ? personne ne le sait vraiment) et l’annulation de ce Hajj 2020, c’est juste des milliards de dollars de perte directe et des milliards de manque à gagner dont il est question.

Impact économique et social

En mettant le focus sur les 2 villes saintes, et particulièrement la Mecque, la situation est vraiment délicate.

En effet, des dizaines de milliers d’emplois sont directement directement liés à l’activité Hajj et Omra (les transports, l’hôtellerie, la restauration, les services, etc.), cela annonce une grande vague de licenciements et de faillites (surtout des petites structures).

Sans oublier les dizaines de milliers d’étrangers qui vivent à Makkah, parfois de manière illégale, et qui vivent uniquement grâce à la présence des pèlerins.

Seul Allah sait à quoi vont ressembler les prochains mois pour ces populations, déjà fragiles économiquement, pour qui la vie était déjà devenue très compliquée : hausse des prix des produits essentiels, hausse des frais de résidence (la carte de séjour « iqama » saoudienne est devenue hors de prix, je connais personnellement des personnes qui ont du renoncer à leur travail là-bas et quitter le pays faute de pouvoir payer leur iqama et celles de leurs familles) etc.

Et rien n’ira en s’arrangeant « économiquement » puisque, je vous rappelle que l’Arabie Saoudite va faire passer sa TVA de 5 à 15% dès la semaine prochaine (1er juillet 2020).

Impact sur les prochains hajj et Omra

Il y a fort à penser que l’Arabie Saoudite augmente considérablement les quotas du Hajj dès l’année prochaine (Hajj 2021) pour compenser toutes les pertes liées à cette crise sanitaire du Covid-19.

Malheureusement cela ne suffira pas, ce sera forcément accompagné de hausse considérable du prix du Hajj.

Du côté des agences Hajj / Omra

Il faudra distinguer les 2 types d’agences organisatrices du Hajj et de la Omra : les agences agréées Hajj et les non agréées.

Les agences agréées

Légèrement fragilisées depuis que nous autres citoyens européens pouvons partir en Omra avec le visa touriste, les agences agréées Hajj demeuraient tout de même solides car il leur restait le Hajj qui, disons le, représente le plus gros de leur chiffre d’affaires annuel.

Avec l’annulation du Hajj 2020, elles connaîtront des mois, voire des années, difficiles dans le futur proche.

Certes, elles n’ont quasiment rien avancé cette année comme frais pour l’organisation du Hajj 2020 (hormis quelques acomptes ici et là pour les vols notamment) mais elles subiront le grand manque à gagner et devront piocher dans leurs trésoreries pour rester debout et faire face à toutes leurs charges.

Vous l’aurez compris, seules les solides resteront debout. Par solides, j’entends solides financièrement.

Les agences non agréées

Déjà en difficultés depuis la crise du Hajj 2019 (qui en a précipité certaines au dépôt de bilan), les agences non agréées Hajj compensent tout au long de l’année avec des Omra tous les mois, et parfois avec plusieurs groupes en même temps.

Mais voilà, l’entrée en vigueur du visa touriste a lourdement impacté ces agences jusqu’à, dans certains cas, cesser purement et simplement leur activité. Les moins fragiles espéraient, quant à elles, « se refaire » avec le Hajj.

Maintenant que le Hajj 2020 est annulé, autant vous dire que l’annulation de ce dernier va vraiment faire mal à ces agences.

De notre côté à nous, les pèlerins

Impact spirituel

Le Hajj 2020 est annulé pour nous. C’est un décret divin avec lequel on doit vivre et qui doit nous interpeler à bien des égards.

Bien qu’adepte du :

Dès que tu peux faire le Hajj fais le car tu ne sais pas de quoi demain est fait

Je dois avouer que je n’ai jamais prévu le scénario de cette année, j’ai prévu la maladie, la perte financière, l’empêchement familial, l’empêchement administratif, la mort. Pour être totalement transparent avec vous j’ai même prévu la crise diplomatique (comme avec l’Iran, le Qatar et le Canada) et même la guerre mais PAS le scénario actuel.

Je pense que la dimension « faire son Hajj avant qu’il ne soit trop tard » a pris un sens on ne peut plus concret pour beaucoup d’entre nous.

Allah nous éduque et nous rappelle, car nous restons des humains oublieurs, que c’est SA demeure, et qu’IL y invite qui IL veut quand IL veut et qu’avoir tout fait dans le monde des causes ne garantit pas le résultat.

Il nous éduque et nous le rappelle pour nous pousser au repentir et à la remise en cause personnelle (et collective). Et parfois c’est parce qu’IL a prévu mieux pour nous à l’avenir.

A mes chers compagnons de Hajj initialement prévus pour 2020, je vous rappelle que le prophète 3alayhi salam a été empêché de rentrer à Makkah la 6ème année de l’Hégire et bien que ça ait laissé beaucoup d’amertume chez les compagnons, Allah a clairement qualifié cet incident de prémices du GRAND FATH, la grande victoire (la conquête de Makkah survenue 2 ans plus tard), IL a même révélé sourate AL FATH suite à cela dans laquelle on peut lire au verset 27 :

Allah a été véridique en la vision par laquelle Il annonça à Son messager en toute vérité: vous entrerez dans la Mosquée Sacrée si Allah veut, en toute sécurité, ayant rasé vos têtes ou coupé vos cheveux, sans aucune crainte. Il savait donc ce que vous ne saviez pas. Il a placé en deçà de cela une victoire proche.

Impact financier sur le Hajj

Cette crise sanitaire provoquera incontestablement une hausse des prix, Hajj ou pas d’ailleurs, Arabie Saoudite ou pas, les matières premières coûteront plus cher (eau, électricité, gaz, …).

Je tiens à rappeler cette réalité car tous les ans nous entendons des musulmans se scandaliser de la hausse du prix du Hajj alors même que le pouvoir d’achat en France est en chute depuis plusieurs années.

Les gilets jaunes n’ont pas manifesté en France pendant des mois pour la hausse du prix du Hajj mais bien parce que le pouvoir d’achat en France ne cesse de baisser à cause de la hausse des prix de l’énergie principalement (et donc tout le reste en conséquence naturelle), de l’inflation, de l’évasion fiscale, de la suppression de l’ISF, l’explosion de la dette publique, la délocalisation de l’industrie française, la privatisation des entreprises publiques qui étaient rentables (certains barrages, autoroutes, Aéroports de Paris etc.)

La France n’est pas un cas unique, la mondialisation et la dépendance des économies aux banques et à la spéculation qui va avec font que n’importe quel événement peut devenir planétaire, et cette crise du Covid-19 l’a très bien démontré.

Alors oui, le Hajj va coûter plus cher, au même titre que la baguette et le litre de carburant chez nous en France, on ne s’en rend pas compte, mais souvent la hausse de nos prix en France est plus spectaculaire que la hausse de celui du Hajj (en terme de %).

Se scandaliser ne changera rien, l’équation est simple :

j’ai les moyens d’y aller = le hajj devient obligatoire pour moi

je n’en ai pas les moyens = il n’est pas obligatoire pour moi

Impact organisationnel sur le Hajj

L’immense majorité des pèlerins 2020 a maintenu (ou va maintenir) son inscription pour le Hajj 2021.

Ce qui veut dire que les personnes qui avaient projeté de s’y rendre en 2021 ne le pourront pas (à moins d’une augmentation des quotas européens de pèlerins).

Pour vous donner un exemple concret : mon groupe 2020 était complet en Janvier 2020 avec des dizaines de personnes sur liste d’attente au cas où, et j’avais déjà, à ce moment, des personnes inscrites pour 2021.

Avec cette annulation du Hajj 2020, tout mon groupe est reconduit pour 2021, et les personnes de 2021 au Hajj 2022.

Vous l’aurez compris, tout est décalé d’un an maintenant, il va donc falloir s’inscrire 2 ans avant de partir (d’ailleurs j’ai déjà des premières personnes inscrites pour 2022).

Je comprends que l’on puisse se dire mais c’est loiiin et nous ne sommes pas à l’abri de mille et un changements, mais il sera plus facile d’annuler une place que l’on a que de courir derrière une place que l’on n’a pas 🙂

Qu’Allah nous pardonne et nous permette de fouler la terre sainte le plus tôt possible.

Si vous avez des questions relatives à cette annulation du Hajj 2020, faites le moi savoir en commentaires.



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos Hajj/Omra.
S’abonner
Notifier de
6 Commentaires
Oldest
Newest Most Voted
Inline Feedbacks
View all comments
Badr
18 jours il y a

Assalamou alaykoum Sami. Article très clair et concis. En effet depuis que j’ai su que le hajj était en passe d’être annulé je remercie Allah de m’avoir permis de l’accomplir l’année dernière. Je peux comprendre la frustration des personnes qui comptaient s’y rendre cette année mais qu’elles ne doutent pas que rien n’arrive sans une bonne raison même si cette raison peut nous échapper (un mal pour un bien inchallah). Après courage et force à toutes celles et ceux dont l’activité principale tourne autour de ce pillier car il va falloir se réinventer

Elhoussine
18 jours il y a

As salam walaikom
Barak Allah oufik pour cet article qui nous éclair sur la situation actuelle et ses conséquences avenir.
KAllah te récompense

Kahina
18 jours il y a

Salam aleykoum
Pourquoi le Hajj n’a-t-il pas été maintenu pour les mecquois au moins ?

Kahina
16 jours il y a
Reply to  Sami

Al hamdoulillah

Boutfounaste
17 jours il y a

Assalamo 3laykoum,

Comme Badr , je remercie Allah de nous avoir permis d’y aller l’an dernier alors qu’initialement j’avais fait des calculs bizarres pour y aller plus tard .
Et comme il faut réserver à l’avance, si Allah me le permet , j’aimerais y retourner en hiver cette fois, donc réserve nous stp, des places pour la période d’hiver si Allah nous prête vie jusqu’à cette date et avoir l’état physique de le faire et d’avoir le budget nécessaire également…

6
0
Would love your thoughts, please comment.x
()
x