[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #4 : Le jour J, le Grand Départ et arrivée à Makkah

Bismillahi, ar Rahmani ar Rahim,

Subhanallah wal hamdulillah, ashhadou an la ilaha illa llah wahdahou la sharika lah wa ashhadou anna Muhammadan abdouhou wa rassoulouh , salla llahou `alayhi wa assalam

Bilan à la veille du départ

Mon passage à Nice fût tellement source de retrouvailles amicales que j’ai pu consacrer que peu de temps au Hajj. Heureusement qu’on avait eu des réunions préparatoires hyper complètes qui palliaient à mes manquements. Je tiens vraiment à le souligner (surligner) en rouge violet multicolore avec des lumières tout autour, car c’est super rare une aussi bonne préparation de la part d’organisateurs, voire unique, et cela s’avère à mon avis crucial pour aborder un Hajj sereinement au milieu d’un groupe de plus de 100 personnes, au milieu de millions de gens du monde entier.

En revanche, ayant un niveau CP en arabe comme dirait ma sœur Sarah lol, j’avais commencé très tôt ma lecture du Qur’an sur les conseils de Sami, en espérant réussir à la clôturer pour le jour d’Arafa. J’avais calculé un juz’ (2 hizbs) par jour à lire, et chaque jour j’avais pris du retard. Ça partait donc plutôt mal de ce coté là aussi, mais je m’efforçais du mieux que je le pouvais.

J’avais eu également entre les mains les livres dits incontournables pour la dimension spirituelle du Hajj et qui me paraissaient géniaux à lire en plus, mais faute de temps, je n’avais pu que survoler le petit livre bleu «Hajj & Oumra , Guide pratique» de Mostafa Brahami. Je gardais donc dans mes valises (comme si elles n’étaient pas assez lourdes lol) les 2 livres que je tenais impérativement à lire pourtant : «Les secrets du pèlerinage en Islam» de l’imam Al-Ghazâlî et «Le chemin de la Mecque» de Muhammad Asad.

Et puis je me suis dit que c’était pas si mal d’avoir rien lu sur le sujet. Je découvrirai ma vision personnelle pour l’aspect spirituel du Hajj sans être influencée par des lectures, je l’espérais en tout cas et j’allais invoquer Allah ta’ala en ce sens, en buvant Zamzam, dès mon arrivée à Makkah, inshaa Allah.

Les livres viendront compléter mes ressentis et méditations de novice.

Bref , à J moins quelques heures, j’étais prête, dans les starting blocks !

Le Départ

Midi, le 3 août 2019, gare TGV de l’aéroport Roissy Charles de Gaulle, c’est le jour du Grand Départ !!

J’avançais le sourire jusqu’aux oreilles en apercevant de plus en plus de pèlerins vêtus de blancs au fur et à mesure que je m’enfonçais dans le terminal 2 pour rejoindre Sami, son équipe et mon groupe Hajj 2019.

L’émotion me montait à la gorge devant la convergence des croyants qui s’agglutinaient peu à peu dans l’aéroport. Je pensais à cette même scène qui se jouait dans tous les aéroports du monde entier Subhanallah, que c’est beau le pèlerinage de l’Islam, quelle victoire éclatante devant les yeux de l’humanité pensais-je, mashaa Allah. Et que j’étais toute excitée surtout d’en faire partie lol.

Je retrouvais vite à l’enregistrement mon groupe et toute l’équipe avec beaucoup de joie, sauf de voir l’écrasante majorité en tenue de tous les jours grrrrr. Mais bon, j’aime mon groupe quand même ! hhhh.

On arrêtait pas de répéter les présentations pour tenter de mémoriser qui était qui, et comme à notre habitude, tout le monde sortit de quoi faire un picnic. On enregistra et on embarqua sans rien de particulier à signaler.

Ah oui, que je vous dise, je suis pratiquement toujours la dernière au courant de ce qui se passe, donc ne comptez pas sur mes chroniques pour dénicher des scoops lol. J’apprenais bien plus tard qu’un frère n’avait pas pu embarquer avec la compagnie jordanienne, voir le 1er épisode de Sami.

D’ailleurs, à ce jour je ne sais toujours pas qui est le frère en question, mais qu’Allah le récompense amplement et couvre de Sa bénédiction son Hajj, amin !!!!.

Petit transit à Amman avec à peine le temps d’envahir la porte d’embarquement pour faire la salat et pour que les frères s’enroulent dans leur ihram, juste magnifique. J’aime trop mon groupe !! Hhhh

L’arrivée à la Mecque

Perso, j’ai dormi tout le long du voyage mais une demi heure avant l’arrivée, il y a eu l’annonce du Miqat, ce fut l’ascenseur émotionnel ! Grosse montée d’excitation, de stress, de gratitude et de joie mélangés en plein vol.

Je prononçais 2 fois la formule d’intention pour une Omra (Hajj tamatou3), des fois que les anges ne l’aient pas bien notée mdr, et enfin on entonna « Labayka Allahoumma labayk … » dans tout l’avion, mashaa Allah ! avec nos frères parés de blanc, Wouaahh c’était un grand moment de pur bonheur !!! C’était la 1ère étape concrète qu’Allah nous permettait d’atteindre, de vivre du Hajj,  je fondais en larmes de reconnaissance … Shukrulillah !

Juste le temps d’atterrir qu’on avait déjà passé la douane et récupéré nos valises. En deux temps trois mouvements, on embarquait dans nos bus, direction Makkah. Record battu là franchement, al hamdulillah. Et encore, j’ai dormi tout le long du trajet en bus, alors je crois que tout le voyage m’a paru encore moins long qu’un Roissy – gare du Nord hhhhh.

Moi et les transports, c’est tout une histoire lol.

Arrivée à notre résidence, j’avais juste envie d’embrasser le sol pour remercier Allah aza wa jal de me permettre de fouler Sa terre bénie. C’était la 2ème étape concrète, on était bien arrivés sur la terre des Quraysh … Subhanallah Mashaa Allah Allahou Akbar !

Notre groupe s’empressa de faire la prière de fajr, de découvrir le lieu vite fait, et de dormir pour la majorité. Hormis pour quelques uns partis directement, le rendez vous pour la Omra était fixé pour la fin d’après midi, juste après ‘Asr

La bande à part

Bon, on ne va pas se mentir alors je vais lever le tabou lol. J’en parle parce qu’on en parle jamais et puis parce que c’est ma chronique donc je vous raconte ce que j’ai vécu, pourvu que cela soit utile à certaines, inshaallah.

J’étais en vérité avec quelques sœurs indisposées par les menstrues. Ce qui signifiait pour nous de ne pas pouvoir prier ni lire le Qur’an, mais aussi de ne pas pouvoir faire de tawaf et donc pas de Omra, pas pouvoir visiter la kaaba, ni même poser un pied dans Masjid Al Haram.

On était un petit groupe de bannies lol. Après toutes ces années à patienter, et bien Allah m’imposait encore de patienter.

Le 1er jour, on était resté à la résidence toutes ensemble, profitant de l’occasion pour mieux nous connaitre, se demander mutuellement des du3as personnelles etc. La situation nous a clairement rapprochées les unes des autres et a permis de resserrer nos liens. Et de se reposer.

Le 2ème jour, on le vivait déjà beaucoup moins bien et la frustration augmenta considérablement pour certaines, au point d’aller chercher du réconfort auprès de notre guide Sami qui nous consacra une partie de sa matinée à nous rappeler que d’être ici, c’était déjà une chance inouïe, un immense bienfait d’Allah envers nous, même si quelques jours de menstrues nous obligeaient à la retenue.

Il fallait relativiser notre peine et on est reparti limite honteuses de s’être plaint lol. Al Hamdulillah. Qu’Allah le récompense pour les beaux rappels qu’il nous a offerts. A ce moment là, je me suis sentie un peu comme Roméo sans sa Juliette, ou plus religieusement parlant, comme Moussa (alayhi salam) devant sa terre promise qui lui était interdite. Mon amour pour la kaaba et la proximité d’Allah grandissait de plus en plus à cause de cette contrainte et mon désir se renforçait au point d’appréhender cette situation comme bénéfique pour ma foi.

Je n’ai malgré tout jamais été aussi heureuse de ne plus être indisposée que ce jour là lol. Je pouvais enfin aller visiter la mosquée sacrée 😍 et je m’y précipitais, le Qur’an sous le bras.

Le Haram

J’empruntais le tunnel qui menait au Haram au rythme de la talbiya et je voyais tous ces frères devant moi, dans leur ihram semblable au linceul dont on sera enveloppé bientôt, qui me rappelaient le jour où la trompe sonnera et qu’on convergera tous vers Allah pour le Jour des Comptes. Je vivais une scène à venir avant l’heure, chargée d’une émotion hors normes pour un rappel hors normes.

A quelques mètres de la grande porte d’entrée de la mosquée, sur l’esplanade, j’éclatais en sanglots sous la pression du lieu que mon cœur ressentait. Subhanallah, jamais je n’oublierai ce sentiment.

Puis, je pénétrai dans l’enceinte et je l’aperçus, majestueuse. Qu’est ce qu’elle est belle !

La situation m’a permis de découvrir la kaaba pas à pas. M’asseoir devant elle et la contempler simplement, m’assoir dans son enceinte pour y lire le Qur’an et y prier humblement. Je dégustais chaque approche avec une reconnaissance infinie envers Allah.

Tous ces bienfaits délivrés au goutte à goutte prenaient une saveur que je n’aurais pas pu connaitre si j’avais comme tout le monde découvert Masjid al Haram et la kaaba dans la précipitation de ma Omra. Al Hamdulillah pour la belle patience instructive et le désir de proximité avec Lui devenu ardent.

Je choisissais d’attendre mes sœurs encore « bannies » lol pour qu’on puisse faire notre Omra toutes ensemble. Je restais donc en état de sacralité, privée de tawaf. Encore quelques jours de patience.



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos Hajj/Omra.

5
Poster un Commentaire

2 Fils de commentaires
3 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
3 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Maktoub Nourredine

Barak Allah oufik pour le partage de tes émotions. Très beau récit. La préparation dont il est question dans ton article est-elle dispensé par Sami pour la ‘Omra également ?

Anne lise

Wa lahi barik fik Nourredine. Avec plaisir.
Je n’ai jamais fait de voyage que pour une Omra donc je ne sais pas du tout ce que Sami y dispense comme préparation . Mais ce qui est sure , c’est que le Hajj dure 6 jours alors qu’une Omra dure 3 heures. Ca ne néssite pas la même préparation, qui plus est un Hajj à pieds.

Asma

Salam aleykom Anne lise,
Baraka lahu fik pour ce partage.
Toujours beaucoup d’émotions dans vos recit. Cela donne envie d’y être..

Anne Lise

Wa 3alaykoum as salam wa rahmatullahi wa barakatu Asma , wa lahi barik fiki . Que l’envie se transforme en acte , amin
Je vous le souhaite de tout mon coeur 🙂

Asma

Amin