[HAJJ 2018] Les chroniques de Linda : Le Bilan

Mon l’objectif principal en partant au hajj était de partir à la rencontre de Dieu, de sceller mon pacte avec Lui et bien entendu de répondre à son appel tout en rêvant d’une relation privilégiée de proximité où il n’y aurait juste que Lui et moi.

Ce que je ne savais pas avant mon voyage, c’est que j’allais découvrir bien plus que ça et que ma façon de voir les autres allait radicalement changer.

J’allais revenir avec une expérience humaine hors norme pour ma part, et surtout que les liens tissés avec désormais « ma nouvelle famille »seraient d’une pureté exceptionnelle et indéfectibles.

L’essentiel du hajj pour moi est la vie en communauté, apprendre à vivre avec les autres et de cette relation de proximité en découlera celle avec Dieu.

Les deux sont liées on ne peut pas atteindre la proximité avec Dieu en ignorant les autres…

Retour sur la préparation

Les aspects pratico-pratiques

J’ai passé beaucoup de temps et d’énergie sur des aspects matériels, qui une fois sur place se sont révélés être une perte de temps et ne m’ont pas servi à grand chose.

Et c’est là que le verset : « la meilleure des provisions est la piété » prend tout son sens.

En effet, la question des vêtements que j’allais porter m’a complètement obnubilée et entre la chaleur qui m’effrayait et les codes vestimentaires, je me suis bien arrachée les cheveux.

Mon choix final s’était porté sur le « jilbeb » à la française et je précise bien « à la française » car j’étais persuadée que cette tenue serait majoritaire, et bien pas du tout, bien au contraire!

Tout cela pour dire qu’on peut porter ce qu’on veut dans le respect de ses traditions à condition bien sûr de rester dans le cadre légal de la tenue de la femme en islam, d’ailleurs je n’ai jamais pu vraiment porter ces tenues, je ne suis tout simplement pas arrivée à les supporter!

Et j’ai terminé avec la classique « abaya » noire beaucoup plus pratique pour moi !

Ayant fait à 90% le hajj à pied, les baskets pour les femmes sont de loin le meilleur compagnon de route contrairement aux hommes qui ne peuvent pas en porter.

Si vous avez suivi mes chroniques, vous devez savoir que j’ai perdu ma valise qui contenait absolument toutes mes affaires et au bout de 2 jours, je m’étais faite doucement à l’idée de ne pas la retrouver et je me disais qu’à choisir entre la valise et moi, je préférais quand même être ici et ne pas avoir ma valise que le contraire.

Ma valise est finalement revenue, mais une fois là je ne savais même plus quoi faire avec mes affaires ayant déjà pris d’autres habitudes !

Conclusion sur cet aspect, si c’était à refaire je prendrais cette préparation matérielle beaucoup plus à la légère.

côté physique

Je n’ai pas fait une très grosse préparation physique mais j’en ai quand même fait une et je pense qu’elle est nécessaire surtout quand on veut faire le hajj à pieds ne serait-ce que pour rôder ses chaussures.

Et cela s’avère très utile pour limiter les dégâts en terme d’ampoules qui peuvent vraiment être handicapantes et empêcher de continuer la marche.

Contre la chaleur, aucune préparation ne peut suffire à la contrer car celle-ci n’est pas comparable à celle que nous connaissons ici même en temps de canicule.

Pour avoir un énorme problème avec la chaleur, j’ai même pensé à ne pas faire mon hajj à cause de ça (Ibliss a beaucoup travaillé sur ce sujet) je reste persuadée que la meilleure des ressources reste l’eau zamzam et les invocations qui l’accompagnent.

Ce n’est que comme ça que j’ai pu tenir et d’ailleurs même moi j’ai été étonnée de ne pas en avoir souffert plus que ça, alors ma famille,  ils sont carrément sous le choc que moi, qui fais quand même des malaises à 10 min de chez moi en pleine canicule, j’ai pu résister en plein mois d’août !

Je suis la preuve vivante que Dieu nous Facilite énormément lorsqu’on répond à son appel.

côté spirituel

Si je n’avais qu’un seul conseil à donner pour se préparer efficacement à faire son hajj c’est de ne surtout pas faire l’impasse sur la préparation spirituelle.

Je dirais même qu’elle est indispensable et que d’elle dépend la réussite de notre hajj lui même,  à savoir garder son self contrôle, être patient, ne pas se laisser distraire par les autres et j’en passe.

De ce côté là, Dieu nous a honorés en mettant sur notre chemin Sami, qui a su nous transmettre tout ce qu’il fallait pour être au top.

Je m’explique, il a su, en détaillant chaque étape, nous faire anticiper sur ce qui risquait d’arriver si nous n’étions pas vigilants comme à Arafat où nous les femmes, nous nous sommes retrouvées un peu seules de part la configuration et du coup sans cette préparation en amont, nous aurions certainement gâché notre temps pour La journée la plus importante du Hajj.

Grâce à cette préparation, nous avons pu mettre en pratique ses conseils et profiter pleinement de cette journée et notre sentiment à la fin de celle-ci, c’est que nous avions accompli ce pourquoi nous étions là sans aucun regret.

Et bien au contraire, un sentiment d’apaisement et de soulagement ont pris place dans nos cœurs ce qui nous a permis d’avancer sereinement aussi bien au sens littéral que figuré.

Par ailleurs, son idée de mettre par écrit avant de partir, nos grandes intentions ou encore les invocations à dire le jour d’Arafat c’est juste à la fois indispensable et tellement précieux car il arrive sur place que sous le coup de l’émotion et de la chaleur on ait l’esprit un peu embrumé.

C’est ce qui m’est arrivé pour mon 1er tawaf, entre la chaleur, le monde et la Kaaba qui se trouvait là sur ma gauche impossible de me souvenir de mes invocations pourtant bien apprises, pour le tawaf j’ai largement pu me rattraper par la suite el Hamdullilah, mais un jour comme Arafat si on le rate faute de préparation l’enjeu n’est vraiment pas le même.

Alors autant anticiper cette préparation et partir sur de bonnes bases.

Alors futurs candidats au hajj, mettez le focus sur la préparation spirituelle et mettez-vous déjà dans l’ambiance qui vous facilitera votre relation de proximité avec Dieu en lisant le Coran avant de partir, Dikr et surtout préparation de vos invocations pour être sûrs de ne rien oublier.

Les rites en eux mêmes

La théorie

En ce qui concerne ma préparation, j’avais fait plusieurs recherches personnelles sur les rites en eux-mêmes à savoir le détail de ce qui les composait et le sens de ceux-ci sans négliger l’aspect historique.

Le but étant de ne pas les faire mécaniquement comme la plupart des pèlerins mais bien de saisir le sens de la portée de chacun.

Et comme beaucoup de choses se sont modernisées, il est plus qu’indispensable de connaître le sens et l’origine de chacun des rites car difficile de s’imaginer Hajer, Radiya Allah 3anha, en train de courir d’une montagne à l’autre alors qu’on est dans un espace couvert avec un sol en marbre, il est également difficile de s’imaginer qu’aux Jamarates, Ibliss apparaissait sous la forme humaine pour dissuader notre père Ibrahim Aleyhi Salem.

Les livres, sont pour moi pas assez réalistes, ils nous recommandent de passer par telle ou telle porte pour accéder à la Kaaba par exemple, c’est tout bonnement impossible puisque les accès ne cessaient de changer, on entrait par un endroit et il était impossible de ressortir par là.

Il y a beaucoup de choses dont on a l’impression qu’elles ont faciles à faire selon les guides existants et ce n’est vraiment pas le cas comme toucher la pierre noire qui s’avère être une entreprise limite suicidaire en période de hajj !

la pratique

Les rites, dans la pratique, j’ai trouvé que c’était assez simple à reproduire, il y a beaucoup d’indications et il suffit de voir la direction de la foule pour comprendre ce qu’il fallait faire.

Après de ce côté là nous n’avons manqué de rien et ce que j’ai vraiment apprécié c’est que pour la Omra d’arrivée, nous avons fait les invocations requises en groupe et comme j’étais encore sous le choc de « ça y est mon rêve est en train de se réaliser » il ne m’était pas possible de pouvoir sortir les invocations et me laisser porter par le groupe m’a bien facilité cette Omra d’arrivée.

D’ailleurs, cette Omra nous a permis à tous de nous familiariser avec les lieux et cela a contribué à une meilleure autonomie de chacun car dès le lendemain chacun a pu se concocter un programme sur mesure en fonction de ses priorités.

Et je pense que c’est un luxe de pouvoir faire du personnalisé et personnel quand on est en groupe, cela ne génère aucune frustration puisque chacun est libre de faire ce qu’il veut mais en même temps on sait que l’accompagnement est là en cas de besoin

Enseignements tirés

sur place

Ce que j’ai appris de mon voyage en 1er lieu ça reste vraiment la vie en groupe, le fait de partager avec les autres, de faire tomber les masques rapidement et surtout découvrir ces lieux saints ensemble tout cela a créé des liens qui font qu’aujourd’hui on a eu autant de mal voire plus à quitter le groupe que de quitter les lieux saints.

La magie de ces instants, de ces lieux ont contribué à un rapprochement fraternel tellement fort que nos âmes sont liées pour l’éternité.

Je ne m’attendais pas à vivre quelque chose d’aussi fort avec d’autres pèlerins. Je savais que, forcément, vivre le hajj ensemble allait nous rapprocher mais à ce point là je n’aurai pu l’imaginer.

Je suis venue chercher des moments uniques avec l’Eternel et j’ai trouvé des moments uniques avec sa Créature, comme une leçon de vie où Dieu nous rappelle que nous sommes faits pour vivre ensemble;  que la « Oumma » elle n’a ni de race, ni nationalité et que la seule chose qui doit nous animer et nous rassembler, c’est l’Amour d’Allah Soubhanou wa Taala.

J’avais l’image des arabes en force représentant l’Islam et finalement nous n’étions que quelques un parmi tant de nationalités différentes.

Le hajj c’est aussi la concrétisation pour nous d’un Islam fort, majoritaire, complètement à l’opposé de ce qu’on a l’habitude de vivre.

Ça nous remet du baume au cœur, notre foi se prend une énorme décharge électrique, on a plus peur de rien, notre âme si fainéante d’habitude, elle se retrouve vivifiée et prête à tout pour satisfaire son Seigneur.

Pour la 1ère fois de ma vie, j’ai pu goûter au vrai « lâcher prise », mon ancienne vie ici bas a été oubliée limite effacée, même mes enfants que j’ai pourtant eu du mal à quitter ne sont plus un obstacle dans le sens où je me suis sentie libre.

J’ai cette impression que mon âme a retrouvé sa fonction originelle, servir et adorer son créateur, et que pour elle,  loin d’être une contrainte, elle en redemande et serait prête à faire n’importe quoi pour que ce sentiment d’apaisement perdure éternellement.

Les besoins physiologiques comme le sommeil ou la faim ont littéralement été aspirés par ce besoin d’élévation spirituelle et c’est un pur bonheur que de goûter à ces sentiments nouveaux.

Le Hajj à pieds

Faire le hajj à pieds est un moyen de contrôler ses trajets notamment en terme d’horaires ce qui est beaucoup plus souple et permet d’avancer sereinement.

Le bus est pour moi, une contrainte énorme dans le sens où rien n’est sûr et qu’on est tributaire de beaucoup trop d’éléments qui nuisent finalement à notre patience.

Dans la mesure du possible, physiquement parlant, je ne peux que recommander le hajj à pieds, et comme l’a bien dit une maman « à pieds,  c’est mezziane », cela a une autre saveur et en plus on colle davantage à la sunna de notre prophète Aleyhi Salat wa Salem et rien que pour cette raison ça vaut le coup d’essayer.

Autre avantage non négligeable, l’effort et la fatigue physique contribuent à anéantir quelconques frustrations en permettant d’avorter des conflits au sein du groupe.

Des conflits, ça existe vraiment et j’en ai vu au sein de certains groupes mais el Hamdullilah Dieu nous les a épargnés permettant ainsi une meilleure cohésion du groupe qui a largement facilité le rapprochement.

au niveau perso

Une remise en question avait déjà commencé sur place, je me suis découverte plus tolérante, moins regardante sur certaines choses, je tenais trop à mes petites affaires, je voulais trop de confort et j’en passe.

Je suis arrivée à la conclusion que nous autres, européens, sommes vraiment privilégiés par rapport à d’autres et que cette zone de confort ne nous rendait pas forcément service.

On fait beaucoup trop de manières, chaque enfant devrait avoir sa chambre par exemple, ou alors il faut un certain confort pour être heureux etc. Je suis revenue de tout ça, Mina, pour moi a été une formidable aventure humaine avec un confort minimaliste, des conditions d’hygiène un peu spartiates et pourtant nos meilleurs moments se sont déroulés là bas.

Notre rapprochement a été à la hauteur de la promiscuité entre nous, et de cette aventure nous avons revu nos priorités.

La 1ère chose que j’ai faite en rentrant c’est supprimer des meubles qui n’étaient pas indispensables et qui nous gâchaient de l’espace, aussi je devais acheter un lit superposé à mes filles mais finalement cela ne se fera pas, elles dormiront ensemble dans un lit avec tiroir favorisant ainsi un rapprochement entre soeurs.

Je veux que mes enfants apprennent à vivre plus simplement et qu’ils apprennent à partager au maximum.

Je n’aimais pas qu’on s’approche de moi, qu’on me touche et j’évitais la foule mais depuis le hajj cela a bien changé lol, j’ai été « collée » à des personnes pendant des tours entiers autour de la Kaaba et si nous Occidentaux, ça nous dérange, ce n’est absolument pas le cas d’autres populations !

Il y a une chose qui m’a profondément marquée concernant le hajj c’est l’égalité hommes femmes…

La femme est absolument l’égale de l’ homme au niveau rituel, la seule différence c’est la tenue vestimentaire sinon le reste est exactement identique, elle doit même passer la nuit à même le sol à Mouzdalifa !

Et quand pendant des années on vous a formaté avec l’idée que la femme est soumise à l’homme en Islam, c’est tout simplement rassurant et apaisant pour notre esprit et notre cœur !

Alors à tous ces détracteurs, je leur propose de se pencher sur la question et d’étudier en détail ce 5ème pilier et enfin d’avouer que l’Islam ne soumet pas la femme par rapport à l’homme et que cette idée il faut qu’elle cesse d’être véhiculée surtout au sein même de la communauté.

La richesse des relations humaines est une révélation, habituellement très sociable, j’ai quand même pas mal de préjugés sur certaines personnes et je n’aurai peut être pas côtoyé tout le monde en temps normal.

Là, je découvre que chaque personne peut apporter sa pierre à l’édifice, chaque profil a une valeur ajoutée et qu’on est tous complémentaires c’est comme ça qu’on devrait être au sein de la communauté : solidaires et complémentaires peut importent nos origines.

Le bien être du groupe doit passer avant tout c’est comme ça que nous avons vécu à Mina chacun a mis de côté son côté individualiste et si la « oumma » fonctionnait ainsi, elle serait d’autant plus forte.

J’ai également constaté que faire son hajj reste une épreuve assez physique et que franchement il faut vraiment le faire jeune quand on en a la force physique.

Celui-ci doit être le commencement d’une vie et non venir clôturer la fin d’une vie.

Désormais, je me sens investie d’une mission et je suis loin d’être la seule : celle de sensibiliser les « jeunes » à se hâter de l’effectuer et j’ai vraiment envie de faire profiter de mon expérience à un maximum de personnes.

Enfin, mon pèlerinage m’a permis d’y voir plus clair dans ma vie, de redéfinir mes priorités.

Je suis partie avec plein de questionnements sur le fait de reprendre le travail ou pas entre autres et je suis revenue avec une meilleure visibilité de ce que je voulais faire de ma vie el Hamdullilah.

Cela m’a littéralement ouvert les yeux sur les priorités dans nos vies et renforcé mon tawakoul.

Conclusion

A la lecture de mes premières chroniques, je me rends compte à quel point j’ai désiré faire ce voyage, mon espoir était tellement grand et en même temps j’essayais de me protéger en me disant que si Dieu ne me l’avait pas écrit pour cette année il faudrait bien l’accepter.

Aujourd’hui grâce à Dieu el Hamdullilah, je suis fière de vous parler du voyage de ma vie, qui va être un commencement d’une nouvelle vie, une nouvelle relation avec les autres et Dieu.

Le retour à la réalité fut bien plus dur que je ne l’imaginais avec l’impression de ne plus faire partie de ce monde, de ne plus être à ma place, les premiers jours en me réveillant je ne savais plus où j’étais !

A Mecca, à Medine ? Non, juste à Lyon 🙁

Ma meilleure amie m’a dit il y a quelques jours, que juste le fait d’avoir pu profiter de Rawda à notre guise devrait suffire à nous consoler !

Alors je pense que nous devons quitter cet état de tristesse et de dépression pour remercier Allah Soubhanou Wa Taala des bienfaits dont il nous a comblé car Il nous a vraiment comblé d’un hajj exceptionnel avec un groupe exceptionnel et des guides qui ont largement dépassé nos espérances.

Nos vies ne seront plus jamais les mêmes, essayons de placer Dieu au centre de celles-ci, de vivre en harmonie avec notre foi, de ne plus avoir peur de faire des sacrifices pour Lui et surtout de toujours s’en remettre à Lui.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans sa Volonté, les personnes placées sur notre chemin ne sont pas le fruit du hasard, il y a des signes dans chaque instant de nos vies alors soyons attentifs à eux et soyons un vecteur de rapprochement entre la communauté et Lui.

Je suis certaine que les membres de notre groupe vont largement contribuer à encourager à leur niveau toutes les personnes de leur entourage à accomplir au plus vite ce 5 ème pilier qui n’est pas une fin en soi mais plutôt un commencement.

Remerciements

Je ne peux terminer le bilan de mon hajj sans passer par la case remerciements de personnes qui ont contribué au caractère exceptionnel de celui-ci.

En 1er lieu, Sami, je ne sais pas encore pour quelle raison Dieu t’a mis sur notre chemin mais sûrement il y a un sens à tout ça et j’espère que je le comprendrai un jour (pas trop tard j’espère)

C’est toi et pas un autre qui a été choisi et comme tu le dis si bien il faut savoir être attentif aux signes et tu es un très grand signe que Dieu nous envoie.

Pour ta gentillesse, ton humour, ta disponibilité, ton professionnalisme mais aussi pour avoir endossé le rôle de « papa » pour tout, un grand MERCI et comme je l’ai déjà écrit je laisse le soin à Dieu de te récompenser car le mot « merci » c’est vraiment trop banal pour toi et il n’existe pas dans la langue française un mot à la hauteur de ton dévouement.

Merci pour le groupe aussi car c’est autour de toi qu’il s’est formé et ça même avec un casting on aurait pas pu faire mieux !

Quant à ton équipe de choc Khalil et Smaïl, garde les bien précieusement ils sont une extension de toi lol, naturels, spontanés ils ont su t’épauler et nous aussi, précieuse compagnie, des sourires bienveillants, ils font vraiment partie de la famille.

A vous aussi (Khalil et Smail), que Dieu vous Protège et vous Récompense vous avez fait l’unanimité au sein du groupe en espérant que vous serez toujours fidèles auprès de Sami.

Enfin, je remercie chaque membre du groupe pour sa contribution qui a fait qu’il y avait une super ambiance, beaucoup de rires, j’ai bien eu l’impression d’être en colo quelquefois, vous faites tous partie de notre famille, en espérant avoir l’occasion de vous recroiser dans cette vie et si ce n’est pas le cas rdv au Firdaws InchAllah…

Je n’oublie pas ce que Sami a dit sur nos âmes…nous sommes liés à jamais et peut être nous rentrerons tous ensemble au Paradis InchAllah en se suivant avec notre étendard blanc.



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos voyages de Hajj et Omra.

12 commentaires

  • Mohammed Yacine

    Es Salam aleykoum wa rahmatuLlah.

    Amin a tous tes duas.

    Merci pour ces chroniques et Ce bilan plein de remarques très justes.

    Qu’Allah Vous ouvre ses portes et facilite tout le bien à votre famille.

    Ps pour Sami : pourquoi la saisie des commentaires se fait en majuscules ?

  • Fadila Hajja

    Mashallah Linda, très belle chronique « bilan » à 15 jours de notre retour, qui résume trèèès bien l’avant, le pendant et l’après Hajj tant sur le plan matériel, que social et spirituél.

    On se rejoint totalement sur le fait que le Hajj est le début d’une nouvelle vie et pas une fin en soit!
    Mais aussi sur le fait que parfois j’avais l’impression aussi d’etre en colonie de vacances : joie, solidarité, partage, social.
    Ce hajj a vraiment été la rencontre d’Allah à travers nos compagnons de Hajj et de la oumma.

    Cette chronique pourrait être dans la préface de notre guide pratique.

    • LINDA

      Très chère Fadila, c’est un plaisir de te retrouver sur ce site car nous nous SOMMES connues via des commentaires sur mes chroniques en passant par notre groupe Facebook.

      Quelle belle histoire notre rencontre, je t’ai directement reconnue à l’aéroport sans jamais t’avoir vue au préalable.

      Il faut croire que nos âmes se sont RECONNUEs et je suis fière d’avoir pu partager le voyage de ma vie en ta compagnie.
      Jamais je n’oublierai la saveur de notre soirée sur la terrasse du haram, c’est ce soir là que j’ai pu libérer mes émotions qui étaient bloquées jusque-là

      Il y avait dans la simplicité de ce moment un avant-goût de bonheur éternel.

      Puisse Dieu nous permettre de le vivre éternellement dans L’au delà

  • Amel

    Merci linda pour ce beau resume et cette belle analyse. On te remercie aussi de nous faire revivre ce hajj par tes chroniques. Qu’allah nous permette de revivre d’aussi beaux moments ensemble. Amine .

    • Linda

      Je t’en prie ma chère Amel, à la base mes chroniques étaient surtout destinées aux personnes qui n’étaient pas du voyage mais finalement je me rends compte qu’elles vont font tous revivre notre voyage alors el Hamdullilah !!!
      Encore un bienfait de Dieu sur notre nouvelle famille!

  • hajja 2018

    bonjour,
    quelques mots pour vous remercier et vous féliciter pour ce site et les chroniques. Lorsque je me documentais sur le Hajj, le site de Sami est apparu comme une véritable mine d’informations. La lecture de l’ensemble des récits a été un vrai complément aux guides classiques sur le Hajj en faisant vivre de l’intérieur cette expérience.
    Sami: Que Dieu vous récompense pour ce travail.
    A Linda: j’ai fait mon 1er Hajj cette année elHamdouliLlah et j’ai été plus que comblée par cette belle invitation faite par Allah. Même si je n’étais pas matériellement du même voyage que vous, j’aurais pu écrire le même bilan que vous Linda. Je me suis totalement retrouvée dans vos différentes chroniques, que j’avais bien entendu commencé à lire avant le départ. J’ai même continuer à suivre votre groupe sur le net lors de mon propre pèlerinage (seule entorse à mon principe initial de ne pas aller sur internet durant el Hajj) car nos dates du voyage étaient très similaires. Hajj mabrour inchaAllah!
    Bonne continuation à tous.

    • Linda

      Salem aleykoum chère Hajja 2018, tout d’abord je vous félicite pour avoir accompli votre 5ème pilier et comme on dit Hajj Mabrour InchAllah.

      Je suis vraiment heureuse de savoir que Dieu vous a aussi comblée d’un hajj exceptionnel et que vous vous reconnaissez à travers mon bilan.
      Je suis également très touchée de votre intérêt vis à vis de mes chroniques, c’est une grande fierté pour moi et je vous remercie de votre fidélité.

      Je ne peux que vous souhaiter que Dieu vous facilite ce retour à la « realité » en espérant que vous arriverez à mettre en pratique les enseignements tirés tout comme chaque « Hajji 2018 » InchAllah.

      Puisse Dieu nous Permettre à tous de nous améliorer et de nous rapprocher de Lui et du Paradis qu’Il nous a promis pour un Hajj sincère.

      Amine

  • Samira

    Salam’alaïkoum, barakaallahoufiki linda pour ce partage. Sache que jai suivi tes chroniques avec un grand interet. Je suis regulierement celles de notre frere Sami, aussi lorsque j’ai su que l’on allait te preter la plume pour ce hajj 2018 , je me suis retrouvée tous les jours ou presque derriere mon ecran à guetter la moindre nouvelle. Aujourd’hui j’ai presque envie de dire que mes doutes se sont dissipés. Mon mari et moi avons sautés le pas et avons demandé un dossier d’inscription pour le Hajj à venir. En souhaitant de tout coeur faire partis inshAllah des invités de notre seigneur. Amin. bien amicalement et un grand merci pour tout.

  • Linda

    Aleykoum Salem Samira, ouafiki BarackAllah

    Je suis sincèrement touchée par ton témoignage et c’est de loin la meilleure nouvelle post hajj que je puisse avoir, que mes chroniques vous aient incitées à sauter le pas et en même temps que vos doutes se soient dissipés, Allah ou Akbar, car c’était mon but premier quand j’ai commencé à écrire.

    Je suis également très fière que mes chroniques aient suscitées un tel intérêt chez toi, ce qui me rappelle que, moi aussi, il y a quelques mois, je guettais la moindre publication de Sami concernant le hajj lol et ça devenait limite une obsession et je pouvais me rendre sur le site plusieurs fois par jour.

    Il ne me reste plus qu’à prier Dieu, très chère Samira,pour que ton mari et toi soyez parmi les invités d’Allah El Zawajel pour le prochain hajj InchAllah et que vous puissiez à votre tour vivre les moments exceptionnels qu’on a vécu et qui vous marqueront à jamais…

    Amine

    PS: Et souviens toi d’une chose, c’est que Dieu te Facilitera et Dissipera toutes tes craintes si tu t’en remets à Lui et que ton seul objectif en voulant effectuer ton hajj est de le satisfaire…

    • Samira

      Salem ‘alaïkoum très chère Linda

      BarakaAllaHoufiki pour ton message. Ça me touche profondément. Qu’Allah SWT veille sur ta famille Et toi. Merci pour tout et Amine pour tout.

Laisser un commentaire