[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #9 : LE BILAN

Bismillahi, ar Rahmani ar Rahim,

Subhanallah wal hamdulillah, ashhadou an la ilaha illa llah wahdahou la sharika lah wa ashhadou anna Muhammadan abdouhou wa rassoulouh , salla llahou `alayhi wa assalam

Le mot du début

Je vous l’écris pour m’en convaincre : Et oui, mon Hajj et l’aventure qui l’entoure sont derrière moi à présent.

Déjàaa ?!!? Mais c’est pas croyable comme c’est passé troooop vite ! L’impression de l’avoir rêvé tellement c’est le meilleur truc à vivre sur la planète mais c’est aussi celui qui passe le plus vite subhaaanallah !

Faut pas en perdre une seule seconde car sur place ça passe en un clin d’œil franchement et la vérité dès qu’on y songe, on est déjà dans le pèlerinage en fait, dans son histoire avec le Hajj.

Toute la période qui précède le départ fait pleinement partie du voyage, même cette période où on y pense sans trop savoir si on va se lancer. Faut pas passer à coté de tous ces petits moments précieux qui formeront votre pèlerinage dans son ensemble et qui façonneront ce que vous vivrez une fois sur place, inshaallah.

J’insiste lourdement ici parce que votre Hajj est en lien direct avec tout cet avant préparatif où se fondent vos intentions et c’est ce qui est hyper méga important, les intentions pour lesquelles vous voulez effectuer votre pèlerinage.

C’est vraiment le meilleur rappel que je puisse vous offrir avant de vous quitter, car c’est ce que j’observe aujourd’hui dans ma vie, qu’elles ont été mes intentions premières, sincères, réelles ? Ce pourquoi je voulais faire le Hajj vient maintenant se matérialiser peu à peu dans ma foi et dans ma vie de façon concrète … c’est primordial alors mettez vraiment tout le paquet et tout le sérieux que vous pouvez pour parfaire vos intentions parce que votre Hajj et ce que vous en récolterez dépendra entièrement d’elles et de la profondeur de leur sincérité.

Certes mon Hajj est fini et pourtant, j’ai envie de vous dire qu’il ne fait que commencer du coup.

L’invitation d’Allah sur Sa terre sacrée pour accomplir le 5ème pilier de l’Islam n’est pas, et ne doit pas être, sans conséquences.

Assimiler toute l’expérience vécue, témoigner toute la gratitude qui en découle, mettre en application les enseignements retirés, tenir les promesses données, s’efforcer de réaliser les espoirs nichés dans les du3as , etc etc etc , tout cet ensemble est devenu mon objectif premier à intégrer dans mon quotidien bi ithnillah et je crois que ça va occuper un bon bout de ma vie inshaallah. C’est le but du Hajj me semble t-il, son impact sur nous qui doit rejaillir dans notre vie de façon durable, et tout autour de nous. Un tel voyage est si riche de sagesses… Al Hamdulillah.

Mon petit bilan

Qu’en est-il presque 3 mois après avoir quitté la terre sainte ?

D’abord j’ai pu constater en foulant le tarmac de Tanger que j’étais super contente de retrouver le Maroc. Après deux mois d’absence, l’apaisement que j’ai éprouvé à retrouver ce pays est venu confirmer mes choix de vie et je ne trouve rien à modifier sur mon chemin pour Allah ta’ala. Bien au contraire, je suis encore plus déterminée dans mes idées et pour continuer ce que j’ai engagé, al hamdulillah.

J’ai donc repris tout doucement ma vie où je l’avais laissée, mais alors vraiment tout doucement mdrr, avec le sentiment fort de ne pas avoir atterri.

Je dis aux gens que j’ai l’impression de revenir du paradis mais je ne suis pas complètement revenue en fait. Ouais, depuis plus de 2 mois c’est comme si mon corps était rentré de voyage mais mon âme était restée quelque part là-bas. Chaque jour, je me dis que je dois passer la seconde, que ça y est le Hajj est fait, que je suis rentrée et que je dois me replonger à fond dans mes projets. Alors, petit à petit je m’y mets à force de me faire la morale, mais lentement, au rythme du bled.

chefchaouen

D’ailleurs à ce sujet, c’est que maintenant que je comprends le décalage que j’avais avec mon groupe que je trouvais rempli d’énergie débordante, presque survolté. En fait, j’avais un gros décalage de façon de vivre parce que je suis au rythme de ma vieille médina dans les montagnes où on vit en prenant le temps de faire chaque chose. Le temps de la sieste, le temps de manger, le temps de prier, chaque chose a son temps sans se presser, sans stresser et on a le temps.

Alors que la plupart des pèlerins qui m’accompagnaient vivent dans les grandes villes et sont bah du coup au rythme de leur grande ville, plus pressants, plus pressés, plus frénétiques. J’étais choquée de les voir faire autant en 24h et ils m’apparaissaient parfois comme des gens surexcités alors qu’en fait c’était moi qui était ultra paisible et j’observais ce décalage en culpabilisant de faire si peu en comparaison, mais je me sentais vraiment pas de me presser comme un citron. Je n’en sentais même pas la force en fait.

Pourtant, aujourd’hui beaucoup regrettent de ne pas avoir assez profité subhanallah. Moi qui n’ai pas fait le quart de tout ce qu’ils ont fait, par Allah je me sens comblée à raz bord. Allahou alam , je me contenterai ici de constater ce décalage qui m’a laissée perplexe sur place, et de vous dire que c’est pas la quantité d’actes d’adoration qui feront que vous serez comblés par votre Hajj.

Selon si vous êtes de la campagne ou de la ville, votre façon de vivre est différente et vous vivrez votre Hajj différemment certainement, comme vous vivez votre vie en fait. Ça me parait utile de partager cette réflexion pour les futurs pèlerins inshaallah, à méditer…

Donc ça fait 3 mois que je plane au dessus de ma vie, toujours dans mon Hajj… Jusqu’à la dernière chronique de Sami.

J’ai reçu sa publication tel un électrochoc qui m’a fait redescendre direct de mon ptit nuage, ça m’a renvoyée d’un coup sec dans ma réalité. Ça y est, c’est vraiment fini le Hajj, terminé le planage, j’ai bien réintégré ma vie d’ici bas là lol. Je crois que je dois dire merci car cet état flottant aurait pu durer des mois tellement je me sentais bien et tellement j’en avais rien à faire de mes affaires looooool

Le changement flagrant que j’ai pu constater très vite et que j’espérais tant, c’est la place que le Qur’an a pris dans ma vie grâce à ma lecture entamée pour Arafat. Je vous écris cela avec une émotion particulière car pour la 1ère fois de mon existence, je viens de clôturer ma lecture du Qur’an en arabe, en entier ! Je suis super en retard pour Arafat certes, mais j’ai pas lâché et je suis super émue d’avoir enfin lu toute la parole d’Allah ta’ala telle qu’Il nous l’a révélé. Shukrulillah!

Je suis devenue comme addict de lire le Qur’an en arabe. Ça a une saveur comme aucune autre lecture et je me languissais de ressentir cet attachement quand je lisais le Qu’ran en français.

Et bien malgré le fait que je lise très mal l’arabe et que je ne comprenne rien, al hamdulillah me voila accrochée au Qur’an comme jamais. La parole d’Allah fut révélée en arabe à l’humanité, c’est évidemment pas choisi pour rien et si tant de bienfaits sont recueillis par sa seule lecture en arabe, c’est pas pour rien non plus. Je le découvre que maintenant, après mon effort de lecture en arabe en vue d’un acte d’adoration. Conclusion ? Ouvrez le Mous’haf, et lisez même si vous êtes nul en arabe … Iqraa ! Bismillah …

Aussi, bien sûr, après un si beau Hajj à tous les niveaux, spirituel comme fraternel etc, je ne peux m’empêcher de repenser à ma salat istikhara … Aucun mot ne peut être à la hauteur pour décrire tout ce qui se noue dans ma gorge rien qu’à l’évoquer.

Qu’Allah nous compte parmi Ses serviteurs reconnaissants parce que toute une vie ne peut suffire à Le remercier pour cet immense bienfait… Comment être à la hauteur de Son invitation subhanallah si ce n’est par Sa miséricorde …

Je crois que chacun de nous donnerait tout pour être là bas et revivre son Hajj. Tout nous manque une fois rentrés, même ce qui peut être critiquable. Alors mon frère, ma sœur, n’hésite plus et fonce accomplir ton Hajj car ton heure est comptée et tu n’as que des merveilles à en rapporter.

Leurs meilleurs souvenirs

Hajja sandrine : «J’ai 2 plus beaux souvenirs.
La découverte du Haram quand nous sommes partis faire la Omra le 1er jour, avec ce tunnel sombre et cette lumière si brillante au bout … J’ai trouvé la mosquée si magnifique, si grande, si impressionnante …
Puis lors d’une prière de ‘icha quand j’ai reconnu la voix de l’imam que j’entendais à la télé et que j’appréciais tant . Ça y est, c’était réel … j’y étais, à Mekkah … Les larmes coulaient encore et encore. J’en ai encore des frissons…»

 

Hajja anonyme : «Mon moment préféré, ça a été la marche à pied en direction d’Arafat . C’était juste magnifique! J’avais toujours un peu de stress en moi depuis l’arrivée à Mekka mais là avec ce trajet, tout a disparu . J’ai ressenti une joie immense avec tout ces gens de toutes origines qui marchaient à bonne allure, pressés d’aller vers Allah, dans une joie de dingue qui se voyait dans tous leurs membres, qui se sentait dans leurs tripes, et je le ressentais encore plus fort avec ces mamans africaines qui portaient leur bébé sur le dos . Elles arrivaient à te donner encore plus de hargne pour marcher et à sacrifier encore plus pour Allah , tout en se laissant porter par ce qu’Allah nous avait destiné. Mon meilleur souvenir était bien cette JOIE infinie qu’on pouvait tous partager ensemble sans se parler, pour satisfaire Allah dans cet acte d’adoration pour Lui.»

 

Hajja Rouiguy : «Mon plus beau souvenir… Le dernier jour des Jamarates. L’émotion m’a envahie quand j’ai réalisé qu’Allah m’avait permis de faire mon hajj cette année, il m’a bel et bien choisie pour être son invitée, j’en étais vraiment honorée.

En 5 minutes, je me remémorais la Kaaba, les kilomètres parcourus, Mina, Muzdalifa, mes sœurs, mes frères…. Tous ces moments magnifiques vécus en peu de jours valaient bien tout ce que j’avais fait jusqu’à présent dans ma vie.

Partager cette émotion avec les sœurs toutes en larmes et avec mon mari était juste magnifique. Pour ce premier pèlerinage, je ne pouvais rêver mieux.

Je souhaite évoquer également mon admiration face à la splendeur de la mosquée de notre cher Prophète salat wa salam. J’aurai pu passer 24 heures en continu dans cet endroit sans m’en lasser. Cet endroit dégage de la douceur et tellement de sérénité. Je rêverais d’y retourner. Inshaallah qu’Allah me le permette un jour.

Tout ce que j’ai demandé à Allah, je le souhaite aussi pour vous tous mes hajjas et hajjis.

Je n’oublierai jamais la HajjFamily 2019 #1440 #iloveyou #ondjarama #MERCI »

 

Hajja Samira : «Mon épreuve a été Mina et j’ose même rajouter la nuit de Muzdalifa où cette chaleur qui sortait de terre passait au travers du matelas et me chauffait les jambes jusqu’à m’empêcher de fermer les yeux. Allahou Akbar !

C’est un moment qui me servira à tout jamais de piqûre de rappel pour ne jamais me laisser dévier du droit chemin. Je prends toutes ces épreuves avec le recul comme un rappel en effet, pour mériter l’au delà inshaAllah. Il est vrai que j’avais fait part à Sami de mon inquiétude à ne pas supporter la chaleur comme beaucoup de personnes certes, et aussi ma tendance à être toujours fatiguée et ma peur de ne pas tenir le coup . Al hamdoulillah, j’ai tenu le choc et aujourd’hui je suis comblée par ce que j’ai vécu durant tout ce hajj. Je remercie Allah de m’avoir fait vivre tous ces moments difficiles qui s’avèrent être des moments précieux lorsque l’on y réfléchi bien.

Un long souvenir ou plutôt deux qui m’ont profondément marquée.

C’est le matin, on se dirigeait vers les jamarates et j’étais seule sans mon mari. Je suivais le groupe et là j’ai ressenti l’envie de boire et me suis rendu compte que j’avais bêtement oublié ma gourde sous la tente. J’avais à peine fini de m’en vouloir, que sans rien demander à personne, une main portant une bouteille d’eau surgit aussitôt sur ma droite. Je me suis retournée et j’ai vu une femme très souriante qui me dit tout simplement « TIENS ». À ce moment là, j’ai ressenti que je n’étais pas seule, j’ai ressenti cette proximité avec Allah. Je savais qu’Il était avec moi, avec nous…

Une nouvelle nuit se préparait à Mina et j’angoissais à l’idée de ne pas fermer l’oeil une fois de plus, car trop trop chaud à l’endroit où j’étais. On ne recevait pas du tout la climatisation. Dans l’après-midi déjà j’avais supplié une soeur de me céder sa place pour ne serait-ce qu’un quart d’heure de repos à la fraîche. J’avais fini par m’endormir une demi heure d’un sommeil bien réparateur. Je l’en remercierai jamais assez ! Alors, quand il a presque été décidé de baisser voire d’arrêter la climatisation, et bien j’avais tout simplement à ce moment là, envie de pleurer, de crier, de partir loin, très loin, mais où ? … Et là, j’invoquais Allah tout Puissant : « Ya Rabi, fait que cette nuit j’arrive à m’endormir ne serait ce que quelques heures à la fraîche pour être en forme pour les jamarates demain ».

Je me réveillais le lendemain matin reposée, fraîche et recouverte d’un drap. Je te regardais à ce moment là Anne Lise en face de moi et me rendais compte que tu avais eu très très chaud et que la nuit n’avait pas été de tout repos. J’observais alors ma voisine sur ma gauche qui me dit avoir eu très chaud et m’avoir couverte d’un drap car je dormais recroquevillée comme si j’avais froid…. J’essayais de comprendre ce qui avait pu se passer car personne n’avait touché la climatisation. Et en effet, j’avais trouvé qu’il avait fait frais cette nuit là.

Puis je me souviens de mon invocation de la veille et j’ai envie de pleurer en écrivant cela car je ressens encore cette proximité avec Allah Soubhanahou wa ta’ala. Il faut savoir que la veille où tout le monde dormait, j’étais là dehors à errer à 2h15 du matin. J’ai pris une bouteille d’eau fraîche et me la passais sur les joues tellement j’avais chaud. Un homme qui se chargeait de remplir les congélateurs arriva et me tendit un petit bloc de glaçons, j’étais surprise sur le moment et le remerciais infiniment. J’ai regardé dans l’allée et vis un peu plus loin une mamie assise sur un fauteuil roulant toute seule, toute transpirante. Je me suis dirigée vers elle, lui apportais à boire et lui passais alors mes mains froides sur son visage. Elle me lança un regard de désespoir en m’expliquant que sous sa tente la climatisation a été éteinte, et là je ne me suis plus sentie seule. Je me sentais même utile et j’en oubliais presque le manque de sommeil. Je lui ai tenu compagnie…. Al hamdulillah.

Sachez également qu’à un moment donné dans l’après-midi j’avais dit â une soeur : faites qu’il neige (j’étais désespérée ne m’en voulez pas) que ça refroidisse l’atmosphère et Soubhanallah !!!quelques instants à peine il s’est mis à pleuvoir. Allahou Akbar.»

 

Hajja Bouchra : «Alors à mon tour, moi soubhanallah, j’ai été très heureuse de voir la Kaaba le 1er jour de la Omra… J’ai été saisie par des émotions mais pas comme j’entendais autour de moi. Pendant cette Omra, j’ai pas arrêté de demander à Allah de me donner ce « khouchou3 », de me permettre de me rapprocher de lui davantage. Je pensais même avoir raté quelque chose mais je me rendais bien compte qu’Allah m’avait invitée, que j’étais bien là et qu’il fallait que j’en profite pleinement.

Depuis le jour où on est arrivé, à chaque soujoud, chaque invocation était pour demander Allah de vivre mon Hajj comme il se doit. J’étais même stressée à l’idée de pas ressentir comme le témoignage des sœurs. Par ailleurs, j’étais aussi concentrée sur ma lecture du Coran que je voulais terminer pour Arafat… La réunion avant le hajj m’a mis une pression supplémentaire. Il suffisait pas d’être là mais il ne fallait surtout pas rater le rendez-vous avec Allah… ARAFAT, ce jour tellement important. Mes pensées étaient constamment sur cette crainte de rater mon Hajj et cette opportunité qu’Allah m’avait donnée. Mes invocations étaient tout le temps « ya Allah balighna Arafat, permet nous de vivre ce Hajj et de nous rapprocher de Toi ».

Je demandais aussi à Allah de me permettre d’accomplir la khatma, ma cloture de Coran pour Arafat. Ça me tenait tellement à cœur. Après la réunion j’avais demandé à Sami que je voulais terminer pour Arafat mais que ma lecture était lente. J’étais inquiète. Il m’a rassurée en me prenant une partie du Coran (15 hizb). Wahou je savais pas que ça pouvait se faire et je suis partie requinquée, heureuse, pleine d’espoir pour terminer cette khatma. Tellement motivée que je dormais parfois 1h par nuit et soubhanallah je n’étais pas fatiguée.

Le jour de Arafat, malgré ma lecture intensive j’étais arrivée à Sourate Fussilat. Je me suis dit c’est Arafat, je vais arrêter et me concentrer sur ma connexion avec Allah. C’est pas grave pour moi la khatma, je la terminerai plus tard inshaallah.
A peine on a eu fini la prière de duhr, j’ai entendu mon mari m’appeler, il était juste derrière le rideau pas loin de moi ☺️ soubhannallah… Il m’a demandé où est ce que j’en étais sur ma lecture.. Je lui ai répondu Fussilat mais que j’avais abandonné l’idée de la khatma pour Arafat. Il m’a répondu que Sami et d’autres frères me prenaient ce qu’il restait … ALLAHOU AKBAR, j’ai fondu en larmes… (Qu’Allah les récompense). Mes douaas ont été entendues et exaucées…

A partir de ce moment là, j’ai ressenti la proximité d’Allah, tellement d’émotions, c’était Indescriptible.. Et la pluie et le tonnerre a amplifié les émotions… Jamais, jamais je n’oublierai ce jour gravé dans ma mémoire, cette proximité d’Allah, cette sensation de renaître, cette Miséricorde que l’on ressent dans nos poitrines.
Allahou akbar
Alhamdoulillah wa shoukrou lillah Qu’Allah nous a permis de vivre cela et Qu’Allah facilite à chacun l’accomplissement du Hajj, amin. »

 

Hajja Assetou : Moi j’ai trois moments préférés.

Le moment de la première Omra. Tout le monde savait que j’ai des problèmes de vue importants et ma magnifique belle sœur Gaëlle me tenait la main. Elle avait déjà aperçue la mosquée et son émotion était si palpable que je pleurais déjà alors que je n’avais encore rien vu.

Le second moment fut la solidarité mis en place par nos frères qui ont formé une véritable chaîne humaine autour de nous afin que nous les soeurs nous puissions évoluer sur le mataf sans gêne. J’ai trouvé cela extraordinaire masha Allah. Alors qu’eux étaient bousculés de toute part.

Enfin le dernier souvenir mais pas le moindre : à Arafat quand il a plu entre Dhor et Marghrib et que j’ai couru dans les bras de mon frère. Un très beau moment personnel que je partage avec vous et qui est gravé dans mon cœur.

J’avais compris à ce moment là qu’Allah nous comblait par Sa grâce … Masha Allah . »

 

Hajja Gaelle : « J’ai passé tout mon temps à demander à ma famille quel était leur moment préféré… Du coup, j’en ai mille … Je crois que la découverte du Haram c’était le plus fort, de tenir la main d’Assetou et de lui dire : « Regarde la Kaaba, elle est là-bas au bout, toute noire. » J’attendais tellement qu’elle la voit, c’était magnifique.

L’arrivée à Mouzdalifa qui a fait résonner en moi le début de sourate Al Hajj (je vous laisse le relire). Les gens au regard hagard, à même le sol, endormis comme morts, la lune dans le ciel au moment de m’endormir, tout ça c’était irréel.

Les discussions avec chacune d’entre mes soeurs, l’impression de découvrir à chaque fois des personnes magnifiques, et nos fou rires à Mina. »

 

Hajja widad : « Mon plus beau souvenir… Mon après-midi midi à Arafat. Il faut savoir que depuis mon arrivée je n’ai ni vu la Kaaba, ni le Haram, fait aucun tawaf, ni Omra bref j’étais recluse à la résidence à cause de mes menstrues… J’ai donc commencé mon Hajj sans rien connaître du Haram, alors le véritable 1er grand moment d’émotion était Arafat. Je m’en souviens comme si c’était hier… Debout pour faire la prière de dhor et asr à côté de ma soeur Dounia, juste avant le 1er Allahou Akbar j’me suis dit : « c’est maintenant que je vais pouvoir parler à Allah, Il est là, Il nous écoute et nous exauce… » On a commencé à prier et j’ai pleuré à chaudes larmes soubhan’Allah. Je crois que j’ai passé la meilleure après-midi de ma vie.

Depuis ce jour mon rapport aux dou’aa a complètement changé… »

 

Hajja anonyme :

« Mes moments forts sont

**La découverte de la kaaba et cette lumière surnaturelle qui en jaillit soubhanallah…. le fait de faire beaucoup de dhikr autour et sentir la présence des anges et d’Allah le Tout Puissant. … pleurer, pleurer et me dire pourquoi je n’invoque pas Allah autant dans ma vie de tous les jours…. pleurer, pleurer…. et se sentir toute petite et honorée d’être l’invitée d’Allah pour cette année …

**La fin du Hajj avec les dernières Jamarates, le fait de se sentir purifiée et née de nouveau.. ..voir la joie dans les yeux de mes soeurs et frères fillah.

**Le fait de faire le tour de Médine avec le groupe et me dire que nous marchions sur une terre moubaraka foulée par les sahaba et la sahabiyates….et de répéter sans cesse une invocation comme si je ne l’avais jamais répétée de ma vie: « Oh Allah, fais moi aimer la Foi comme tu l’as fait aimer à tes serviteurs salihines avant moi🙏

**Le dernier jour avec deux des mamies hajjas quand nous avions échappé aux frères et que nous avions décidé d’aller toucher la kaaba juste pour se rapprocher un peu d’al hajar al asswad . …Aussi d’avoir gardé le secret jusqu’à notre retour en France😊 »

الحمد لله على نِعَمِ الله

 

Hajja Nathalie : « Mon meilleur souvenir… notre longue marche pour ce Hajj et nos nuits à Mina ont une place particulière dans mon cœur. Le partage des difficultés, de la fatigue et de la soif ont soudé notre groupe pour toujours. Nous nous dépassions ensemble, nous espérions ensemble, tout simplement ensemble et confiants. Notre route à pied à été le moment où nous n’étions plus des inconnus, vous rentriez tous dans ma vie à jamais.

Mon moment à moi du Hajj fut lorsqu’il s’est mis à tonner et pleuvoir à Arafat. Je me suis sentie envahie d’une émotion immense que je n’arrivais plus à contrôler. Tout mon être tremblait et pleurait en même temps. C’était le plus beau jour pour les plus belles invocations, le plus bel endroit où il fallait être et j’y étais. C’était le lieu où Allah avait convié Ses adorateurs et j’en faisais partie, là avec des frères et sœurs du monde entier à implorer Son pardon . Et par Sa Grâce infinie, Il nous répondait qu’Il nous entendait. Pour la première fois, j’ai senti le Vivant infiniment à l’intérieur de moi et enveloppant toute chose.

Je frissonnais de bonheur et de crainte en même temps. Al Hamdullillah, je Le remercie de toute mon âme chaque jour pour ce moment si précieux et je prie pour que toute ma vie je revive dans chaque jour et chaque chose cette présence si délicieuse où l’on sait alors que le bonheur ultime et unique est de se sentir Sa servante humble et reconnaissante…

c’est un jour comme celui là ou je voudrais qu’ Il me rappelle à Lui. »

 

Moi même (Anne-Lise) : Tellement de moments forts émotionnellement …. Deux dont je n’ai pas parlé qui sont gravés dans mon cœur.

L’instant où j’ai pu lire sur les grands panneaux jaunes : «Arafat starts here » ….  Indescriptible…  je me suis dit que je pouvais mourir, j’étais comblée. Ya Rabbi, Al Hamdulillah, Shukrulillah jusqu’à la fin de ma vie.

A Mouzdalifa, après salat fajr où je n’ai eu qu’une envie, celle de redormir. Couchée sur le coté, alors que le jour pointait le bout de son nez, j’ai vu devant moi Sami dans son ihram, assis face à la qibla, les mains levés en train d’invoquer Allah ta’ala. J’ai de suite pensé au Prophète sallallahou 3alayhi wa salam qui avait fait la même chose au même endroit, au même moment, dans les mêmes vêtements … Mashaallah, c’était tellement magnifique en plein air comme ça dans les 1eres lueurs du jour, au pieds de masjid al-Mach`ar al-Harâm, si humble devant Sa toute puissance …  j’ai été saisi par cet état de grâce infinie auquel nous conviait Allah soubhanahou wa ta’ala. C’était un moment unique dans ma vie, je me suis empressée de m’assoir et j’ai invoqué Allah aza wa jal à mon tour jusqu’au lever du soleil  pour ne pas rater ce moment béni offert dans cet endroit sacré. Shukrulillah.

Le mot de la fin

Je ne peux vous quitter sans vous recommander fortement d’écrire vos propres chroniques Hajj, ne serait ce que pour vous-même. Moi qui ne voulais ni écrire ni prendre de photo pour me plonger entièrement dans la spiritualité du pèlerinage, je suis aujourd’hui extrêmement heureuse de pouvoir relire mes chroniques qui ont enrichi ce que j’ai vécu, m’ont permis de le partager et me permettront de me remémorer tout ce fabuleux voyage vers Allah et ainsi le revivifier dans mon cœur chaque fois que j’en ressentirai le besoin.

Je remercie du fond du cœur Sami sans qui je n’aurais écrit pas même l’ombre d’une ligne. Merci de m’avoir lue et d’avoir étoffé le récit par vos commentaires. Que tous ces écrits puissent par la grâce d’Allah vous aider dans votre Hajj,

Barakallahou fikoum wa salat wa salam 3ala Rassulillah wa 3ala alihi wa sahbihi wa man wala. Soubhana Rabbika Rabbi l3izatti 3ama yasifoun wa assalamou 3ala lmoursalin wa lhamdulillahi Rabbi l3alamin.



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos Hajj/Omra.

14
Poster un Commentaire

6 Fils de commentaires
8 Réponses de fil
2 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
8 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de
Rouguy Thiam-Sy

J’ai fondue en larmes en lisant cette dernière chronique. Tous les souvenirs remontent à la surface. Je remercie Allah de m’avoir mis sur mon chemin partirenomra.com (toute l’équipe est au top), de m’avoir donné l’envie de partir même si je pensais que toutes les conditions n’étaient pas encore réunies, merci à mes sœurs de cœurs pour tous les bons moments passés (vous m’avez toutes apportées quelque chose dans ma vie), merci à Anne-Lise d’avoir été notre plume durant ce voyage et ainsi graver tous ces souvenirs, merci à mon mari d’avoir partagé ce voyage avec moi, merci aux frères pour… Lire la suite »

Assetou

Salam aleykoum mes chers frères et sœurs Que dire ! Anne Lise tu as fait un travail extraordinaire de mémoire pour notre Hajj 2019. Qu’Allah te récompense pour tes chroniques qui resteront gravées à jamais masha Allah et tu termines en apothéose en rassemblant tous nos meilleurs moments alors merci ma sœur pour ce beau partage masha Allah ❤️

Anne lise

Walaykoum assalam wa rahmatullahi wa barakatu . Wa lahi barik fiki , merci a toi et aux soeurs pour vos temoignages . Merci à Sami et a l’equipe et tout le groupe hajj car je n’ai retranscris que ce que vous tous m’avez permis de vivre et d’ecrire par la permission d’Allah . Puisse t Il ette satisfait de nous chere soeur

Anne lise

Marhaban

Linda

Ça y est Anne-Lise, cette fois le hajj

Samira Saouchi

Salam à toutes, Et bien moi vous allez me trouver bizarre mais quand je suis arrivée à mekka et que j ai vu la kaaba, je n ai rien ressenti, absolument rien. En fait c était une sensation bizarre, j avais l impression de vivre cet événement de l extérieur, comme si je me voyais y être. Comme une spectatrice’. Par contre je me sentais absolument bien, d une sérénité incroyable comme jamais je n avais ressenti. D ailleurs depuis qu on est rentré je n arrive pas a retrouver cette sensation et ç est terriblement frustrant. Mes moments préférés,… Lire la suite »

Anne lise

Oooohhhh barakallahou fiki Samira pour ton témoignage . Al hamdulillah je me rends compte que le Hajj est un ciment entre tous les pelerins oui et meme au delà de notre groupe 2019. Quand t’as vecu la zone 51 comme a dit un frère , t’es des notres loool .

Samira Saouchi

Allah y barek fik.

Linda

Ça y est Anne-Lise, cette fois-ci, tu es bien obligée de sortir du déni et d’accepter que ton Hajj est derrière toi… Derrière toi, dans notre échelle spatio-temporelle oui, mais en réalité comme tu le dis si bien dans ta chronique, c’est toute ta vie qui va le ressentir et changer en fonction de ton vécu… En lisant ton bilan, et les souvenirs des autres soeurs, et au passage, je trouve ça tellement touchant d’avoir partagé ces moments tellement forts à chacune, je ne peux m’empêcher de me dire que la Grandeur d’Allah est incommensurable SobhannAllah. Chacune a vécu le… Lire la suite »

Anne lise

Ooh mais ca c’est sur que je vais deprimer comme toi voire encore plus de pas repartir pour un tour lol. Je te comprends trop bien , comme c’est dur de passer le relais mais tellement heureuse en meme temps de decouvrir de nouveaux yeux brillants et enthousiasmés par et pour ce Hajj . Tout mon soutien et ma joie pour le groupe Hajj 2020 !!! . Ya tellement pas d’equivalent sur terre … Shukrulillah de l’avoir vécu une fois dans notre vie ! Et pourtant j’ai fait des voyages fantastiques jusqu’au bout de la terre mais ca n’arrive pas… Lire la suite »

Nacima OumImrane

Salam Aalaykoum ma chère Anne Lise.

Quel plaisir de lire ta chronique .
Toujours aussi touchante et pleine de bons conseils.
QuAllah accepte ton Hajj.
QuAllah nous accorde cette faveur de nous inviter, nous futur candidat au Hajj 2020.
Amiine

À très bientôt chère sœur

Anne lise

Amin ajma’in ma soeur , je te le souhaite de tout mon coeur ainsi qu’à tous ceux qui l’espèrent amin !!!!