[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #7 : les derniers jours à la Mecque

Bismillahi, ar Rahmani ar Rahim,

Subhanallah wal hamdulillah, ashhadou an la ilaha illa llah wahdahou la sharika lah wa ashhadou anna Muhammadan abdouhou wa rassoulouh , salla llahou `alayhi wa assalam

Le Hajj était fini et nous étions de retour à notre petite résidence de Makkah. On en savourait le confort comme jamais avec nos chambres retrouvées, les fameux jus de fruits pressés devenus une véritable institution avec Sami, puis Zamzam et le Haram avec la Kaaba évidemment.

Nous avons tous profité au maximum de ces derniers jours à Makkah, malgré la fatigue et l’émotion du Hajj qui retombait.

À mes frères

Je voudrais honorer la bienveillance des frères durant tout ce voyage car j’ai été agréablement surprise et ça m’a beaucoup touchée.

Je m’attendais avec certitude à nouer des liens forts avec mes sœurs mais c’était loin d’être évident de rencontrer mes frères et je m’attendais plutôt à me retrouver devant un mur de silence. Subhanallah, combien je m’étonnais un peu plus chaque jour.

Toujours un couple aimable pour m’escorter au Haram, toujours un mot gentil pour un Salam, savoir si tout allait bien, si j’ai besoin d’une aide ou quoi ou qu’est ce, m’offrir du pain encore tout chaud pour accompagner mon repas, des fruits secs et des bananes pour un souhour improvisé au Haram, des jus de fruits et même le retour en bus à Mina, mashaallah !

Et encore à nos petits soins pour nous installer au mieux dans les tentes à Mina et nous régler les climatisations avec une patience de fou malgré nos « non c’est trop haut ! » « non c’est trop bas ! » loool, des filles quoi hein hhhh . Et pour certaines sœurs même jusqu’à les aider à toucher la pierre noire ! C’est fort et c’est rare alors je tiens à remercier du fond du cœur tous ces frères qui ont donné du sens au terme « frère en Allah » pour nous leurs sœurs dans ce groupe durant tout ce voyage.

J’ai rencontré des frères d’une gentillesse incroyable, Merci ! Aaaah, et sans oublier une mention spéciale pour notre second guide piéton Smaile qui me demandait chaque fois qu’on se croisait si tout allait bien, toujours super disponible avec son sourire radieux qui t’illumine la journée entière. Que Le Très Haut vous rétribue de Ses meilleurs bienfaits pour votre comportement exemplaire mes frères, amin.

Khadija, radhi Allahou anha

Un après midi, Sami nous a accompagnés pour rendre visite à la majestueuse Khadija radhi Allahou `anha, la première femme de notre bien aimé Prophète sallallahou `alayhi wa salam. Une des 4 meilleures femmes de l’humanité subhanallah ! il faut se rendre compte combien la visite était importante.

Les frères ont pu aisément pénétrer dans le cimetière alors que nous les sœurs, nous restions le visage collé aux grilles à l’extérieur. Les tombes s’étendaient sous nos yeux et l’on pouvait situer celle de notre mère bien que nous ne la voyions pas.

J’étais très émue de pouvoir lui parler, de pouvoir la remercier pour tous les sacrifices qu’elle a fait pour l’Islam, pour tout l’amour et la protection qu’elle a offerts à Rassouloullah sallallahou `alayhi wa salam, et tant de remerciements pourraient lui être encore et encore adressés.

J’ai été bouleversée par cette visite pour être sincère avec vous. Parce que j’ai réalisé que j’étais en train de rendre visite à « ma mère » ( je mets des guillemets pour choquer personne). Ça devrait être aussi important que de visiter la tombe de sa propre mère quoi, voire plus important en fait. On l’appelle la mère des croyants, c’est puissant ce que cela signifie, et là je le réalisais concrètement.

Je me sens dévier sur un hors sujet là, mais comme on a dit Sami, garde ou coupe hein, pas de souci et je t’en voudrais pas si tu coupes.

Franchement j’étais en larmes devant cette grille, devant la tombe de «ma mère».

Tout ce que nous donne Allah par l’Islam, même «une mère» subhanallah , et quelle mère ! La meilleure des mères Al hamdulillah. C’est vrai que c’est plus difficile sûrement de voir les choses sous cet angle quand on a encore sa maman, mais quand on ne l’a plus, et qu’en plus elle n’était pas musulmane comme la mienne, je vous assure que rendre visite à Khadija, c’est doublement poignant.

Pouvoir demander le paradis pour sa mère, juste ça, c’est une grâce infinie d’Allah que je savourais pour la 1ère fois. Et du coup, je pensais à sa maison de perles qui l’attend auprès d’Allah, mashaallah, je demandais encore plus de perles pour «ma mère».

Tellement peu d’entre vous prennent conscience de cette miséricorde d’Allah sur vous, de pouvoir invoquer pour vos défunts, demander pour eux le pardon d’Allah. Tout ce que permet Allah aux croyants envers les défunts musulmans, juste parce qu’ils ont prononcé l’attestation de foi, c’est déjà immense ! Sa clémence et Sa générosité nous couvre à chaque instant, jusque dans les moindres invocations, jusque dans nos tombes. Rien que ça, ça mériterait de passer nos vies en soujoud pour Le remercier soubhanallah … Bref, qu’Allah nous permette d’être digne de l’héritage que la grande Khadija nous a laissé….Amin. Radhi Allahou anha.

Malgré le fait d’être restée sur le trottoir, à coté de la route sous le soleil brulant, ce fut un moment intense que j’ai profondément aimé et qui m’a beaucoup marqué.

Surprise

Un soir, on a eu la méga surprise de recevoir des grand plats cuisinés avec du riz et notre viande du sacrifice ! Ohhh mais c’est pas trop top à Makkah ça hein !!? La viande du sacrifice de notre Hajj !?! ohhhhh j’ai trouvé ça juste génial , magnifique, excellentissime !!! Avec la folie du Hajj, je pensais sincèrement ne jamais rien en savoir de mon sacrifice. Et bien Sami confie nos sacrifices du Hajj à une association qui fait tout ça super bien, à tel point qu’ils nous ont servi notre part Subhanallah.

On a mangé à 7 autour d’un grand plat, assises par terre dans les couloirs, ahhhh comme j’aime, avec les doigts et tout et tout lol !!! Super souvenir de simplicité et de fraternité pour fêter la fin de notre Hajj, notre A`id.

Énorme merci pour cette surprise à l’association ainsi qu’à Sami bien-sûr et son équipe qui ont le souci de bien faire !! Non non, je rectifie… qui ont le souci de tout faire au mieux ! C’était nickel !!

Tawaf d’Adieu

Puis, est venu le dernier jour à Makkah que nous devions quitter le lendemain à 7h, heure théorique lol. C’est comme au bled, y’a l’heure théorique et l’heure effective mdr.

D’ailleurs à ce sujet, je me suis faite la réflexion que c’était facile d’être patiente et je me trouvais super zen dans l’ensemble au point de m’en étonner car même écrasée dans la foule du tawaf par moments, j’avais le sourire aux lèvres et je me laissais porter par la foule tranquillement. Zéro stress total H24 ! Moi qui suis sujette aux crises de spasmophilie, ici j’en ai pas vu l’ombre une seule seconde malgré tous les facteurs qui auraient pu être propices à en déclencher (fatigue, foule, bruits, etc).

J’avais croisé la veille près du mataf, une dame en larmes qui marchait à reculons pour ne pas perdre une seule miette de ces derniers instants près de la Kaaba. Je ne m’attendais pas du tout à voir une telle scène, et je restais interloquée devant sa réaction, mais sa tristesse m’a fendu le cœur miskina. C’est seulement à ce moment là que j’ai compris que moi aussi j’allais vivre cette séparation, quitter la Kaaba le lendemain.

En fait, je n’avais pas pensé du tout à cela, pourtant la consigne était donnée, nous devions tous faire notre tawaf d’adieu avant salat fajr. Et bien en effet, wooow que c’est difficile de quitter la Kaaba… J’avais fait mon dernier tawaf au cœur de la nuit et je me répétais en boucle pour me consoler : « Allah part avec toi Anne-Lise. Allah part avec toi ». Parce que quitter la kaaba, bah ça me donnait l’impression de laisser tout le bien derrière moi, de laisser même Allah…. alors que non clairement, j’emportais tout avec moi en vérité.

J’emportais tous mes souvenirs, mes du`as (même si mes réserves de Zamzam tariraient tôt ou tard hhhh), et j’emportais surtout ma proximité avec Allah. Malgré ces rappels, ça a été dur de la quitter des yeux , de lui tourner le dos …. Je serrais mes bras contre moi, comme si j’emportais précieusement ce trésor. Et puis baaah voilà, j’ai tourné le dos et j’ai tracé ma route . À Dieu …

Nous avons attendu nos bus à la résidence, puis direction Médine où la rencontre avec Rassouloullah sallallahou `alayhi wa salam était l’évènement majeur à venir qui nous redonnait du baume au coeur.

Quelque part entre Makkah et Madinah

Nos bus se sont arrêtés pour la salat dhur à mi chemin entre Makkah et Madinah dans une espèce d’aire d’autoroute en plein désert.

A travers la lucarne de la petite mosquée, j’observais le désert d’Arabie que le Prophète sallallahou `alayhi wa salam et les compagnons radhi Allahou anhoum avaient parcouru tant de fois, mais surtout avaient parcouru pour la Hijra.

J’étais surprise de voir tous ces rochers qui jonchaient le sol et ça me paraissait impraticable. Sami nous apprendra à Ouhoud, du haut du mont des archers qu’en effet, la région est très rocheuse, très volcanique subhanallah.

Ce n’est pas du tout l’image saharienne à laquelle je m’attendais mais je sentais en revanche le vent brulant sur mon visage et j’observais l’aridité qui montrait à quel point la Hijra devait être éprouvante pour beaucoup de compagnons, partis de Mekka sans rien du tout.

Ce petit arrêt dans une oasis des temps modernes m’a énormément plu. On pouvait même y entrevoir un peu mieux la culture bédouine avec une estrade recouverte de tapis traditionnels sur lesquels s’installent les clients pour boire et manger. J’ai vraiment aimé ce bout d’authenticité découvert dans ce petit endroit qui pourtant n’était qu’un stop sur notre route.

Prochaine arrêt : Madinah!



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos voyages de Hajj et Omra.

5
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
2 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
4 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Assetou

Salam aleykoum Anne Lise.
Baraka Allahu fiki de nous replonger dans ces merveilleux souvenirs masha Allah. Ta chronique m’a fait rire et pleurer parfois.
Qu’Allah te récompense pour ces récits indélébiles masha Allah.

Anne lise

Wa `alaykoum assalam Assetou, wa lahi barik fiki. Qu’Allah bénisse surtout notre frère Sami pour le partage de nos récits ici et sans qui je n’aurais rien écrit du tout. J’en suis la 1ere bénéficiaire … Wal hamdulillah

Chérifa

Anne-Lise, très émue par ce que je lis.
Qu’Allah te comble de bonheur et accordé le paradis à ta maman inch’Allah.
Ta sœur Cherifa

Anne lise

Qu’Allah te récompense ma chère Cherifa pour ta bonne intention . Le fait est qu’on ne demande pas le pardon d’Allah, ni le paradis du coup, pour une personne qui décède dans la mécréance évidente . C’est une injonction divine … Et que Sami me corrige si j’affirme une erreur ici car je sais que c’est un sujet délicat. Sans t’offenser ma douce… C’est une demande de soumission à Son décret cette injonction et Allah est le meilleur des Juges. On ne pourra qu’être satisfait de Son jugement rendu le jour des compte , quand bien meme ce serait l’enfer… Lire la suite »

Bouchra

Que d’émotions ma chère Anne Lise en lisant ton récit. Qu’Allah te récompense pour ce partage ❤️