[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #6 : Mon Hajj

Bismillahi, ar Rahmani ar Rahim,

Subhanallah wal hamdulillah, ashhadou an la ilaha illa llah wahdahou la sharika lah wa ashhadou anna Muhammadan abdouhou wa rassoulouh , salla llahou `alayhi wa assalam

Top départ !

Le 8 dhul Hijja au petit matin, le Hajj à pied 2019 de notre groupe était lancé !!!

On était remonté à bloc bien sûr, malgré la nuit blanche passée pour certains, dont bibi hhh.

[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #6 : Mon Hajj

Un peu beaucoup trop surexcitée par ce Hajj imminent, impossible de fermer l’œil. Du coup, j’entamais cette première marche Mekka – Mina très fatiguée. Ce parcours fut le plus difficile pour moi de tout le Hajj alors que c’est le trajet le plus court. Comme quoi, les kilomètres ne sont pas forcément votre pire ennemi. La fatigue peut l’être aussi et sous la chaleur de plus en plus écrasante, c’était encore plus difficile à gérer. Mais j’étais bien arrivée et je me suis vite requinquée, al hamdulillah.

Sur les conseils toujours bien avisés de Sami, cette 1ère nuit dans les tentes de Mina avait consisté à manger tôt, dormir tôt, car on se levait très très tôt. Le programme était en effet chargé le lendemain puisque c’était le jour d’Arafat, la journée la plus importante du Hajj. Le trajet prévu était Mina – Arafat le matin, Arafat – Muzdalifah le soir.

Là, j’allais découvrir ce qu’était concrètement le Hajj à pieds

Le Hajj à pieds

J’avais choisi de faire mon Hajj à pieds parce que je ne le concevais pas autrement personnellement. Je le dis ici et je le répèterai plus bas : ça va de soi que si la santé ne suit pas, le Hajj en bus s’impose ! Mais quand on a la santé qui le permet, le Hajj à pieds me parait incontournable. Ouais, carrément !

C’est plus authentique et plus proche de l’éthique du Prophète (sallallahou 3alayhi wa salam) et des compagnons (radhi Allahou anhoum). Pour exemple, Umar ibn al Khattab, lors de son califat, était parti de Medinah jusqu’à Al Qods avec un seul chameau pour lui et son serviteur. Ils se relayaient à tour de rôle pour monter le chameau tout le long de la route. Honnêtement, ça force le respect, non ?

Ensuite, le Hajj à pieds est un pèlerinage écologique, ce qui est indispensable à prendre en compte comme dimension de nos jours. Empreinte carbone du piéton : 0 ! Je ne sais pas vous mais quand on cherche l’agrément d’Allah alors qu’Il nous a confié la gérance sur terre, comment dire … c’est loin d’être négligeable cet aspect, c’est même primordial à mon sens. D’où également l’usage de la gourde généralisée par Sami dans tous ses groupes, en espérant déteindre sur la Oummah inshaallah.

Rajoutons à cela que c’est nettement plus propice à la méditation, car marcher humblement sur la terre pour Allah parmi nos frères et sœurs du monde entier est certainement plus enrichissant spirituellement (culturellement et socialement aussi) que de voyager tout confort dans un bus climatisé parmi nos voisins de chambre. Mais je vous l’accorde, je suis anti confort, anti modernité, anti beaucoup de choses lol , donc je ne suis peut être pas 100% objective, soit. J’assume mes convictions malgré tout et je tiens à vous les partager hhh.

En découle donc que je voulais impérativement faire mon Hajj avec Sami, à pieds ! Déjà qu’on est obligé d’y venir en avion, à mon plus grand désarroi, j’allais pas rater le peu qu’on puisse encore faire de ce qui se faisait jusqu’à il y a moins de 50 ans. Et j’osais espérer avoir la condition physique pour aller jusqu’au bout. J’étais en tout cas déterminée, tout à pieds, les 3 derniers  jours à Mina inclus bi ithnillah. Il n’y avait ici aucune place pour Shaytan !

Bilan, j’ai effectivement tout fait à pieds, al hamdulillah. En même temps, des milliers y arrivent chaque année, pourquoi pas moi hein ?! Il faut être en bonne santé. Ça va de soi que si la santé ne suit pas, je le redis, le Hajj en bus s’impose. A part ça franchement, le Hajj à pieds en vaut largement, amplement, complètement, absolument, carrément la peine !!!!

Parce qu’on ne marche pas pour rien, on ne marche pas pour aller nulle part. On marche pour Allah, on marche vers Allah. Et ça, ça change tout !

Accomplir le Hajj à pieds m’a fait prendre pleinement conscience qu’Allah m’a créée pour que je L’adore et qu’Il m’a donné (en vrai Il me l’a prêté) un corps pour que je m’en serve pour L’adorer aussi …. Ah bah là, j’ai bien compris que mon corps ne m’appartenait pas en effet (genre je suis crevée mais mon corps il y va à fond tout seul) et que de le mettre au service de l’adoration d’Allah dans ce 5ème pilier de l’Islam qu’est le Hajj, c’est limite un devoir en fait, et y a rien de comparable en terme d’adoration.

C’est topissime à vivre et c’est une adoration unique dans son genre.

Marcher jusqu’à me surpasser parce qu’Allah m’a demandé d’aller ce jour là précisément, d’un point A à un point B, pour Lui Seul, avec ce corps qu’Il a créé et a mis à ma disposition pour me déplacer et pour L’adorer, c’est magnifique à ressentir. Ma fatigue et même mon sommeil étaient devenus des actes d’adoration réellement là, bénis dans le sentier d’Allah, Mashaa Allah.

Il n’y a qu’en accomplissant mon Hajj à pieds que j’ai pu expérimenter ce ressenti et le comprendre, et acter cette adoration. C’est énorme et passer à coté, bah c’est passer à coté de beaucoup… Je me rendais compte qu’Allah connaissait bien mieux les capacités de mon corps que moi en plus, car je ne me suis jamais vu marcher comme ça de toute ma vie, et pas une seule courbature le lendemain subhanallah. Une machine lol. Comme quoi, on est que les locataires de nos corps et c’est bien Lui notre créateur 🙂

Je me suis donc retrouvée à marcher aux cotés de frères et de sœurs dont beaucoup avaient peu de moyens, très peu de moyens, pas de moyens … et ça aussi, c’était méga enrichissant, et ça m’a bien remis les points sur les i.

Le Hajj à pieds est une formidable occasion d’ouvrir les yeux sur la réalité du monde si on se donne les moyens de sortir de notre zone de confort justement.

[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #6 : Mon Hajj

Combien de nos frères et sœurs font quotidiennement 15 bornes à pieds pour accéder à de l’eau, pour avoir du bois nécessaire pour cuisiner ? …. Ça calme quand on réfléchit à tout ça en marchant 15 kms, avec des points d’eau qui jalonnent tout le chemin, ça calme grave même.

J’ai passé une bonne partie de la route, silencieuse, à observer mes sœurs africaines marcher en tongs avec des enfants sur le dos, avec de quoi préparer à manger dans des linges portés sur la tête.

Et moi avec mes super baskets à semelles à mémoire de forme, mon petit sac à dos rembourré chais pas quoi et ma barquette bio de chez naturalia, sérieusement … j’avais l’air de quoi ? Wow quelle douche froide malgré les 50 degrés, quelle leçon d’humilité qui m’a rappelé que ce qui me paraissait la normalité était en réalité une montagne de bienfaits d’Allah ta’ala et que, croyant tous ces bienfaits comme la norme, comme dûs, j’en étais devenue profondément ingrate envers mon bienfaiteur.

Par conséquent, je vous le dis comme je le pense, le Hajj à pieds quand on est en bonne santé, ça devrait être obligatoire ! Rien que pour ces quelques raisons énumérées qui nous font cogiter dans le sentier d’Allah.

Je profite de cette chronique pour offrir toute mon admiration aux frères et sœurs qui ont marché à coté de moi malgré leur âge mûr, malgré leur manque de sommeil, malgré leurs ampoules, malgré la lourdeur de leur sac (voire le sac de leur femme en sus, Mashaallah les maris ! ), malgré la maladie, etc.

Des frères et sœurs qui se sont dépassés pour aller à la rencontre d’Allah, qui ont bousculé leurs habitudes pour Lui Seul et qui jamais ne se sont plaint. Dans mon cœur, ils sont peut être encore plus méritants que mes sœurs africaines qui finalement ont l’habitude de marcher des kilomètres en tongs. Qu’Allah me prenne à témoin pour votre Hajj de toute beauté mes chers compagnons de route.

Un petit détail qui m’a beaucoup touchée aussi, c’est de marcher derrière un drapeau à la gloire de l’Islam. C’est pas tous les jours qu’on a l’occasion de former un tel groupe, scandant la grandeur d’Allah à travers des paysages qui eux mêmes Le glorifient. Moi ça m’a profondément émue. J’étais fière de marcher derrière cette bannière du Hajj, fière de marcher derrière le drapeau de Partir En Omra .com avec vous mes frères (et ma sœur Sara !!) qui les avaient portés tout le long de ce périple pour que le groupe reste soudé. Qu’Allah vous récompense de la meilleure récompense. Amin.

Bref, vous l’aurez compris, accomplir le Hajj d’abord et avant tout, mais si la santé est là, faut oser le Hajj à pieds !!!  Surtout qu’en cas de galère, le bus n’est jamais très loin pour finir le voyage et valider le Hajj.

Shukrulillah pour tous ces bienfaits.

Les rites

J’ai donc marché.

Jusqu’à ce qu’on passe ces fameux panneaux jaunes sur lesquels nous pouvions lire en anglais : «ici commence Arafat». Le doute était enfin levé, Allah m’avait vraiment invitée pour le Hajj et Il nous avait tous invités, al hamdulillah !

Nous nous sommes installés à notre campement et j’ai dormi comme prévu, jusqu’à la salat dhur qui marqua le début du temps d’Arafat, le cœur du Hajj.

Pour vous dire la vérité, j’étais encore fatiguée après la salat dhur et je n’arrivais pas du tout à me mettre dedans. Je me suis donc allongée et je me suis assoupie … 5 minutes peut être… quand la main de ma sœur, assise près de moi, m’a caressé le dos pour me réveiller, pour m’encourager.

Je me suis souvenue de ce que je vous avais écrit « aider mes sœurs à réussir leur Hajj pour réussir le mien ». Eh bien, c’est plutôt ma sœur ici par son geste fort qui a réussi pleinement son Hajj en m’aidant à ne pas rater le mien. Je prenais ma prétention en pleine face au réveil lol . Ainsi commençait pour moi Arafat, ainsi commençait mon Hajj … Shoukroulillah !! Et qu’Allah soit satisfait de ma sœur et agrée son Hajj, amin.

Jusqu’à l’heure de maghrib, tout le monde s’est recueilli, s’est repenti et implora Allah ta’ala du mieux qu’il le pouvait.

Il y a aussi eu des clôtures de Qur’an mémorables grâce à certaines sœurs dont les invocations sublimes ont fait vibrer nos cœurs.(Qu’Allah les bénisse.) Ma lecture personnelle en revanche était malheureusement bien trop en retard, de 10 juz… Tant pis pour ma khatma mais j’étais quand même contente de moi car je n’avais jamais lu autant de Qur’an en arabe de ma vie, qui plus est en si peu de temps.

Arafat fut particulièrement magnifique cette année sous l’orage qui a éclaté en plein après midi. En conséquence de cette pluie salvatrice, Muzdalifah fut beaucoup plus confortable que prévu pour notre nuit à la belle étoile, au pied de la mosquée Mashar al Haram … Oui oui, au pied de la mosquée Mashar al Haram dont Allah parle dans le Qur’an.

Sami a sa technique testée et approuvée pour installer son groupe à la meilleure place de tout Muzdalifah !

Du bonheur que de dormir là avec la terre pour lit et le ciel pour couverture. Enfin moi perso, j’ai beaucoup aimé cette étape. j’ai mangé ma salade bio de chez naturalia lol et j’ai dormi comme un bébé sur ma serviette de bain.

Le lendemain peu après fajr, nous empruntions l’unique voie d’accès à destination des jamarates pour lapider la grande stèle d’Aqaba.

Autant vous dire qu’on ne se sentait pas seul sur cette autoroute piétonne lol.

Mais franchement, c’est passé comme une lettre à la poste pour ma part, al hamdulillah. J’observais tout autour de moi, les yeux grands ouverts comme une gamine, tous ces frères dans leur ihram blanc qui convergeaient en masse vers les jamarates. Ça rappelait de tout évidence le jour de la résurrection .

[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #6 : Mon Hajj

La lapidation de la grande stèle fut le moment fort de mon Hajj car l’endroit représente aussi le lieu du pacte d’Allégeance d’Aqaba des 73 compagnons au Prophète sallallahou 3alayhi wa salam et à Allah.

Je ressens mon attestation de foi comme une façon d’avoir prêté allégeance au Prophète sallallahou `alayhi wa salam et à Allah depuis toujours . De ce fait, par ma présence ici, je voulais témoigner mon amour pour les compagnons de ce pacte et moi aussi quelque part prêter allégeance au Prophète sallallahou 3alayhi wa salam dans ce lieu historique, et à Allah.

En lapidant la stèle, j’actais ce souhait, j’actais cette intention. Pour moi la symbolique était très forte et venait compléter mon repentir d’Arafat. Sincèrement, la lapidation des stèles est un rite qui m’a bouleversé d’émotion. Je l’ai trouvé extrêmement puissant de symbolique avec ce pacte d’allégeance, mais aussi bien sûr dans le prolongement d’Ibrahim `alayhi salam qui avait résisté ici par 3 fois à Shaytan, par dévotion totale à Allah. Je me sentais vraiment honorée d’être à Aqaba.

Nous avons ensuite marché jusqu’à Mekka pour nous désacraliser et nous reposer avant d’attaquer le tawaf et le sa`i. Certains ont eu la chance de faire le tawaf sous la pluie que je regardais tomber du 1er étage où j’étais à l’abri, déçue de rater ça.

S’en est suivi le soir même le retour en bus à Mina pour 3 jours où nous irions chaque jour lapider les 3 stèles cette fois.

Tout se passa bien dans une ambiance joviale malgré quelques aléas, comme la pluie le 1er jour qui inonda les tunnels des jamarates. On était pourtant bien motivés pour partir sous la pluie, mais finalement on a du rebrousser chemin et attendre quelques heures que les eaux s’évacuent. Et nous avons pu accomplir notre rite sans dommages.

3 jours de lapidation comme pour confirmer par 3 fois notre retour à Allah. Et puis le dernier jour, après la dernière lapidation, notre Hajj prenait fin … Tout le monde est tombé dans les bras de tout le monde en larmes , notre Hajj était déjà fini… .

Autant j’avais quitté Arafat insatisfaite de moi-même, autant je clôturais mon Hajj ici avec le sentiment profond d’être entièrement comblée. Al hamdulillah , Shukrulillah.

Retour à la résidence, retour à Mekka où nous allions retrouver zamzam et la Kaaba pour quelques jours encore.



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos voyages de Hajj et Omra.

18
Poster un Commentaire

3 Fils de commentaires
15 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
7 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Rouguy Thiam-Sy

Tes chroniques me rappellent trop de bons souvenirs…. je te remercie de graver ça sur le marbre Anne-Lise.
Concernant la marche, je suis du même avis que toi, si c’était à refaire, je le ferai sans aucune hésitation !!! Même si j’avoue que sur le chemin de Mina, quand j’ai vu les escaliers vers la fin, j’ai cru que j’allais tomber par terre lol…
Mina, Arafat, Muzdalifa, les stèles, que des bons souvenirs :-)) séjour inoubliable, groupe inoubliable, organisation inoubliable !!!!
Que Dieu nous permette d’y retourner encore et encore !!! Inshallah

Linda

Mdr Rouguy, pareil pour moi, ces fameux escaliers à Mina, ils ont été plus pénibles pour moi que tout le trajet lui-même!!

Linda

Je pense que ça doit être un truc de femmes alors lol, car mon mari s’en rappelle à peine et pense la même chose que toi!
Encore une preuve de la différence de perception masculine/féminine

Gaëlle

Je confirme mille fois les escaliers et le pont, l’impression de revenir en arrière et d’entrer dans un labyrinthe , ça faisait mille fois que je demandais si on était bientôt arrivés à Smail (la reloue) et j’avais la sensation qu’on me disait oui juste pour me faire plaisir hahaha

Lamia

Ma mère et moi aussi ! On s’est dit oh non des escaliers maintenant ! Qui montent et qui descendent en plus, pour rendre la chose moins monotone … alors que j’étais au max de moi déjà…

Anne Lise

Mais grave, j’étais au bout de ma vie sur le pont moi aussi ! Ahahahah . Je suis arrivée avec les mains de Hulk à notre tente. Elles avaient triplé de volume ^^.

Sami tu fait jamais rien comme tout le monde je te rappelle mdr

Mais le plus drole de ce parcours c’est le depart avec les freres qu’on connaissaient pas qui étaient assis sur le bas coté et qui se rajoutaient au groupe comme des voleurs sur notre passage , j’étais toute flippée mdr . Trop habituée à être qu’entre nous hhhhhh

Anne Lise

Mdr trop attractif le groupe .
Ouais grave , arrivée à la tente , je me suis apercue que mes mains étaient toutes gonflées mais genre beaucoup quand même , à cause de la chaleur et du sac à dos aussi qui devait me couper la circulation du bras.C’était complètement rétabli apres avoir dormi. J’ai pas eu ce problème par la suite avec le sac plus leger ^^

Anne lise

Avec la nourriture ouais hhh. Boite de thon , miel, compote, tout un supermarché hhhhh. Je me battait pour offrir à manger à la fin mdr , pour alléger mon sac en vrai ! N’y voir aucune générosité mdrrrr .

Lamia

Salam aleykoum!
BarakAllahou fiki pour ce récit, jai revécu les manassik en l’espace de quelques minutes, mon esprit était là bas et j’ai tout re-senti, elhamdoulilehi 3ala ni3ma.
Qu’Allah accepte le Hajj de tous les pèlerins..

Anne Lise

Wa lahi barik fiki ma soeur , al hamdulillah un Hajj merveilleux . Amin ajma’in 🙂

Bouchra

Masha Allah ❤️ Anne Lise, comme ton récit est émouvant et nous fait revivre nos manassik
Baraka Allahou fiki, je me suis replongée dans mes souvenirs et ça fait un bien fou
Je suis tellement heureuse aussi d’avoir partagé avec toi et tout le groupe ce beau voyage.
J’ai eu le même ressenti que toi concernant le fait de l’avoir fait à pieds et je conclue que tout à été plus intense et on a l’impression d’avoir fait nos rites de la manière la plus authentique alhamdoulillah
Qu’Allah nous permette d’y retourner et le plus rapidement possible

Anne Lise

Aussi heureuse de t’avoir rencontrée Bouchra et d’avoir partagé tout ce Hajj à pied avec toi et ton mari qui nous a ramené jusqu’au drapeau, 4 soeurs accrochées à son sac à dos ahaahah !!! c’est des souvenirs géniaux ^^. Et on peut pas avoir de tels souvenirs quand on est en bus !