[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #3 : J-30, la préparation

Bismillahi, ar Rahmani ar Rahim,

Subhanallah wal hamdulillah, ashhadou an la ilaha illa llah wahdahou la sharika lah wa ashhadou anna Muhammadan abdouhou wa rassoulouh , salla llahou `alayhi wa assalam

La Rencontre de Sami

Rien de mieux que l’arrivée de Ramadan pour redescendre sur terre, s’apaiser et se recentrer sur cet autre pilier pour retrouver la raison hhh.

Après cette montée d’adrénaline, il fallait au moins ça ^^. J’apprenais ainsi combien Ramadan et Hajj sont à parfaite distance l’un de l’autre, al hamdulillah.

Sami créa sur facebook un groupe spécial Hajj 2019 avec tous les participants, afin de faire connaissance avant les traditionnelles rencontres organisées autour de picnics dans un tour de France.

L’engouement était au rendez-vous avec tout un tas de questions posées avant l’heure, qui montraient l’excitation ambiante lol. Al hamdulillah, la bonne entente était déjà là.

Quand Sami m’envoya un message, une dizaine de jours avant Ramadan, peut être moins, du genre

J’arrive à Fès le 3 avec mon grand frère et 3 de mes enfants. T’es ok si on passe te voir chez toi ?

Je l’avais  harcelé d’invitation mdr alors bien sûr que j’étais ok, avec une immense joie de surcroit ! J’ouvrais donc à ma grande surprise les festivités du tour des pèlerins 2019.

Vous en connaissez beaucoup des guides qui se déplacent à domicile ?? Et même au delà de l’hexagone, pour rencontrer ses petits pèlerins ?? Moi je n’en connais qu’un … Al hamdulillah c’est mon guide 🙂 et quel honneur de le recevoir en famille !!

Franchement, c’est un super génial souvenir autour de conversations, pour moi en tout cas, passionnantes dont j’aurais voulu qu’elles durent encore et encore. (à renouveler sans modération).

Mais ça c’était sûr que les discussions avec Sami allaient être riches et enrichissantes. Ce qui m’a vraiment surprise dans cette rencontre, c’est le naturel, comme si on se connaissait tous depuis 10 ans, subhanallah. C’était mes frères que je recevais sans chichis, sans gêne, avec des enfants aussi épanouis qu’à l’aise avec leur tata.

24H pour la belle rencontre d’une famille fillah.

Ce qui m’a marqué aussi, c’est de voir leurs bagages. Un petit sac à dos pour chacun avec le minimum pour une semaine.

L’humilité transpirait autant chez les grands que chez les petits, mashaallah… J’ai vraiment beaucoup aimé la simplicité qui se dégageait de toute la famille. Des petits détails me direz vous, mais qui en disent long sur les gens au final. (d’autant plus que je vous écris ces lignes alors que je viens de mettre la journée entière quasiment pour boucler mon sac pour Mina … J’ai encore plus d’admiration du coup hhh  ).

Et sitôt arrivés, sitôt partis vers d’autres pèlerins expats. C’était court mais top et j’espère sincèrement que j’aurais de nouveau l’occasion de les accueillir, Inshaa Allah.

Les préparatifs

Ramadan est passé et l’Aid al fitr sonnait pour nous le début des préparatifs pour le Pèlerinage.

Pas moins de 6 réunions d’1h30 pour la logistique, l’explication des rites, la spiritualité , les pièges d’Ibliss, etc … une préparation en béton armé !

Le groupe facebook en parallèle permettait de tisser des vrais liens fraternels, tout en répondant à nos questions aussi primordiales que saugrenues.

On demandait tout, en public sur la page du groupe comme en privé à Sami ou à notre soutien féminin indéfectible Linda (qu’Allah la bénisse pour toute son écoute, aide, soutien, conseils, générosité du cœur).

Un service client sur mesure H24 au Top du Top.

Puis on commençait à marcher ça et là pour la préparation physique. De mon coté, les marches consistaient à faire les semelles de mes baskets les jours de souk loool . Mais il est vrai que j’habite dans les montagnes et que je suis habituée à grimper chargée de victuailles. C’est pas des randonnées de 15 km comme l’exige le Hajj à pieds mais on a une meilleure condition physique que les citadins dans l’ensemble malgré tout. Du coup, je m’en faisais pas trop de ce point de vue là. (Peut être ai-je tord, l’avenir nous le dira)

Par contre, tout s’accélérait pour moi avec le départ pour la France qui arrivait à grands pas.

Je devais partir de Tanger pour Paris le 3 juillet pour déposer mon passeport chez Oran voyages, afin de compléter mon dossier pour le visa.

Les valises bouclées à quelques jours du départ, j’avais l’impression que je partais pour un aller simple, sans retour.

Un sentiment aussi fort qu’étrange qui me murmurait que celle que j’étais ne serait plus jamais la même après le Hajj.

Je le vivais presque comme un deuil de moi-même, comme si j’allais mourrir.

Mes affaires étaient en ordre et j’avais donné les instructions en cas de décès. Tout laisser, tout quitter pour rejoindre Allah, j’étais prête. Ca me rappelait mon expatriation au Maroc où finalement, j’avais eu la même démarche sauf que là, en effet, j’allais à un rendez-vous avec Allah concrètement , Arafat.

J’ai visité une dernière fois les gens pour leur témoigner mon amour et mes larmes coulaient toutes seules devant le bienfait qui m’était permis d’espérer. Je pleurais parce que je les aimais en Allah et que je les quittais, je pleurais parce que je débordais de gratitude surtout . Je me sentais trop privilégiée et limite j’en culpabilisais, mais j’étais trop joyeuse quand même et je l’annonçais avec un large sourire dès que l’occasion se présentait lol .

En route

Les valises sur le pas de ma porte, je m’empressais de faire les du3as du voyage et remettais mes biens entre les mains d’Allah.

Alors que je m’engouffrais dans les ruelles de la médina pour filer prendre un taxi pour Tanger, je croisais un de mes voisins qui me salua et me fit des invocations pour mon Hajj. (Qu’Allah le bénisse). Enfin, je m’installais dans un taxi, et sur le point de partir, un inconnu m’interpella :

« Votre voisin vous appelle en haut des escaliers de la mosquée rif andalus car vous avez oublié vos clés sur la porte de chez vous. »

Je crois que j’étais un peu stressée mdr.

Al Hamdulillah, j’avais fait ma salat istikhara et mes duaas du voyage, al hamdulillah, Allah était avec moi.

Les Rencontres et le Tour De France

Je devais initialement apporter mon passeport le 5 juillet à Sami, mais finalement, j’allais le déposer directement à l’agence Oran voyages à Paris, puis j’allais participer aux 2 rencontres prévues, à Lyon et à Aix, qui jalonnaient mon voyage jusqu’à Nice, ville dont je suis originaire et où j’allais attendre le Grand Départ.

Enfin ces fameux picnics où pour la première fois, nous mettions des visages sur les prénoms et autres pseudos farfelus du facebook Hajj 2019.

Je découvrais l’équipe lyonnaise déjà bien soudée autour des amies de Linda (chroniques Hajj 2018) qui nous a fait l’honneur de sa présence et qu’on a submergée de questions, encore lol .

Je découvrais le lendemain le groupe du Sud s’étalant de Nice (avec ma pomme) jusqu’à Narbonne. Petit comité fort sympathique pour une journée aussi douce que joviale autour de Hajja Sara pour les filles, qu’on a aussi submergé de questions lol. ( Qu’Allah récompense Hajja Sarah avec largesse, amin.)

De ces deux rencontres fraternelles et chaleureuses, je remarquais surtout la diversité des caractères et des milieux sociaux . Il n’y a que l’Islam qui permet de gommer autant les différences et qui permet autant de sympathie et d’attachement au delà des divergences, au delà des préjugés, au delà décalages , au-delà des barrières sociétales.

Quel magnifique éventail où tout le monde souhaite par-dessus tout s’aimer et se soutenir, s’entraider et se faire progresser.

Honnêtement, j’étais saisi d’un sentiment de réussite collective auquel je ne m’attendais pas.

Réussir mon Hajj était devenu une réussite globale nécessaire.

L’acte d’adoration individuel prenait une dimension collective que je ne soupçonnais pas jusque là. Si je voulais atteindre l’agrément pour mon Hajj, je devais soutenir mes frères et sœurs pour que leur Hajj soit aussi agréé.

C’était une condition qui s’ajoutait pour atteindre l’objectif d’un Hajj béni par Allah. Un peu comme dire que l’agrément sera pour tous ou sera pour personne. Pas de place pour une version égoïste dans cet acte d’adoration ici.

Moi qui pensais faire un Hajj en solo, c’est finalement dans un Hajj familial que je me suis retrouvée lancée, à ma plus grande surprise et à mon plus grand plaisir.



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos Hajj/Omra.

8
Poster un Commentaire

4 Fils de commentaires
4 Réponses de fil
1 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
5 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
plus récent plus ancien Le plus populaire
Notifier de
Soraya

Super récit très intense qu Allah accepte tes douhas ton pèlerinage

Anne lise

Barakallahou fiki amin ajma’in ! Qu’Allah accepte de toi ma soeur Soraya

Karima

Masha’Allah quel beau récit, et à vrai dire j’espère qu’il y en aura d’autres incha’Allah. On sent vraiment ton dévouement vis à vis de Dieu, tu dois être quelqu’un de bien et je n’en doute pas.
Que ton Hajj soit agréé.

Anne lise

Inshaallah Karima !
Qu’Allah me permette d’etre meilleure que tu ne me penses et me pardonne tout ce que tu ignores 🙂 amin ;))
Barakallahou fiki , yaaa Rabb amin ajma’in wa fiki

Asma

A salam aleykom Anne-Lise.

Jazak Allah pour ce partage encore une fois plein d émotions.

« L’acte d’adoration individuel prenait une dimension collective que je ne soupçonnais pas jusque là. Si je voulais atteindre l’agrément pour mon Hajj, je devais soutenir mes frères et sœurs pour que leur Hajj soit aussi agréé. »

Voilà un passage qui m’a beaucoup touché, et qui invite à méditer..

Qu Allah accepte votre hajj, a tous.

Anne lise

Wa 3alaykoum as salam wa rahmatullahi wa barakatu Asma , baraka Llahou fiki. Qu’Allah éclaire nos méditations qui sont sans fond avec ce fabuleux rite qu’est le Hajj je crois.
Amin ma soeur, merci infiniment, et espérant pour vous de même .

Mamine Lydia

Baraka Allah o fiki pour ce témoignage qui m’émeut, « le hajj collectif », « l agrement pour tous » est la grande leçon du hajj à faire fructifier tout au long de la vie!
La reussite est dans l’altérité le partage, le don et la fraternité

Anne lise

Wa lahi barik fiki Mamine Lydia. Bien d’accord avec vous , sans oublier l’humilité dont nous faisons bien trop souvent défaut , moi la première :/. Merci