[HAJJ 2018] Les chroniques de Linda #6

Lundi 13 août 2018, il est 15h28 notre TGV vient d’arriver à Roissy, nous sommes attendus à 16h au terminal 2 avec toute l’équipe.

Tout s’est bien passé al hamdoulillah, aucun retard, et en y repensant ça me paraît un peu insensé d’avoir pris un horaire aussi juste mais Dieu nous a facilité et ce n’est qu’un début.

Petite galère pour retrouver les autres, je tombe sur des mamans de Marseille et Aix, on se présente, je suis déjà la « fameuse Linda » lol, la plupart ont lu mes chroniques, ça fait plaisir de mettre des visages sur des pseudos !

On arrive à l’enregistrement, j’aperçois Sami enfin et ce n’était pas vraiment le Sami que j’avais connu, le visage fermé limite véner lol, on sentait qu’il avait vraiment la pression et du coup je visualise mieux ce qu’il avait dit en réunion à savoir : si un jour je vous parle mal parce que je me serai pris la tête avant venez m’en parler … sur le coup je ne comprenais pas trop mais là en voyant son visage, j’ai compris lol

On récupère nos passeports et en même temps j’essaie de repérer les têtes que je pourrais reconnaitre grâce aux photos de leurs profils.

Dans la queue, on croise nos compagnons de Grenoble qu’on avait rencontrés sur Lyon lors de la visite de Sami. Ça tombe bien car nous avons un sac à dos à leur remettre et qui appartient au papa. Comment est-ce possible ? C’est toute une histoire de sac à dos. Il a été oublié par le papa qui montait à Paris et sa tenue d’Ihram était dedans, il s’était même fabriqué un système de protection contre le soleil sur mesure !

Du coup, sa fille poste un message sur facebook en demandant si quelqu’un allait partir de Grenoble, Lyon ou Valence afin de le récupérer et pouvoir lui ramener. Ça tombe bien nous sommes à Grenoble pour déposer nos aînés et nous repartons après 1h max car mon mari travaille à 18h sur Lyon.

Petite course contre la montre, il faut récupérer le sac sur notre route mais le point de rdv pose problème, nous sommes sur l’autoroute et le sac sur la nationale donc les sorties ne sont pas les mêmes. Bref, un peu de stress mais grâce à Dieu et au gendre du Papa qui était prêt à faire des km pour nous le remettre. Nous y arrivons al hamdoulillah, c’est le soulagement pour tout le monde.

Retour sur notre voyage

Pas le temps de se poser après avoir enregistré nos bagages, un agent nous hurle dessus pour qu’on embarque alors qu’il n’est pas encore l’heure ! on croise Smail qui nous dit que ce vol peut partir en avance s’il est prêt, c’est une nouveauté pour moi, je suis plutôt habituée aux retards avec le bled !

Vol sans encombres, nous arrivons à l’aéroport d’Amman, un peu fatigués et déphasés je troque ma tenue européenne et en attendant le départ je me retrouve à dormir sur la moquette avec d’autres sœurs.

Je me réveille à la dernière minute, enfin, on me réveille, j’ai rien capté en plus, j’ai l’impression de ne rien avoir dormi !

Les hommes sont déjà en tenue d’Ihram, prière en commun et on embarque, pas le temps de réfléchir.

Je regarde nos cartes d’embarquement, 4A et 4C, je me dis c’est bizarre, au pire on fera un échange avec la personne qui sera en 4B pour être à côté de mon mari.

Dans l’avion, l’hôtesse nous indique la gauche et là, quelle est ma surprise ! Nous sommes en business class, rien à voir avec ce que je connaissais, de super sièges qu’on peut incliner dans toutes les positions, super moelleux, j’aurais voulu y passer des heures de vol sur ce siège hyper confortable. Sami et Smail passent devant nous et nous lancent un « bssahtkoum », les quelques privilégiés avec nous sont aux anges, et en fait la place 4B n’a jamais existé !

1h30 plus tard nous survolons le MIqat et la Talbiya peut commencer, ceux de la classe éco on ne les entend pas beaucoup alors soit on est trop éloignés d’eux J soit ils dorment tous !

7h du matin nous atterisson à Jeddah, il fait 30°. Pour avoir lu tous les anciens récits je me suis préparé psychologiquement à attendre, le record étant de 17h pour sortir de l’aéroport.

Cette fois ci, en 10 min nous sommes dehors nos valises sont là, enfin, pour le moment. C’est un sans faute, du jamais vu, Dieu nous a vraiment facilité soubhnallah !

A cette heure ci, je ne me doutais pas un seul instant de ce qui m’attendait. Arrivés à l’hôtel nos bagages sont déjà là, enfin, pas ma valise. Je retroune au car, il n’y a plus rien, les autres cars sont déjà partis.

Je me dis que ma valise étant noire quelqu’un a du forcément la prendre par erreur et dans 5 min elle sera là.

Mais non, d’autres personnes n’ont pas leurs valises non plus, et là, je commence à flipper, ce n’est pas bon signe, je parle à Sami qui va faire le nécessaire.

Le temps de monter découvrir la chambre et mes colocataires, il est temps de partir en Omra puisque je décide de faire partie des téméraires et je me dis qu’en revenant ma valise sera là.

Et j’ai hâte de voir la kaaba car je ne réalise toujours pas où je suis. Je suis dans un second état.

la omra

En arrivant au Haram, première dou3a collective avec Zamzam pour retrouver les valises, je suis confiante.

1er Tawaf, je la vois, elle est devant moi, majestueuse, j’en ai tellement rêvé mais rien ne se passe, aucune larme alors qu’en France le simple fait d’en parler j’en pleurais déjà.

Je tourne autour d’elle, je lance des regards furtifs, est ce bien elle à ma gauche ? est elle bien réelle ? ou suis-je seulement entrain de rêver ??

Il faudra attendre le 3ème jour pour qu’enfin je sente l’émotion m’envahir, que je comprenne que je suis vraiment l’invitée de Dieu cette année, que c’est bon, mes invocations pour arriver jusque là ont été entendues, Allahou Akbar.

Depuis, j’ai repris possession de mon voyage, en plus, ma valise est revenue, avec un sentiment que là, après 3 jours, je viens juste d’atterrir à Makkah.

Je savoure chaque instant, mes yeux ne se lassent pas de contempler la kaaba qui me paraît tellement magnifique avec ce mouvement cosmique qui ne s’arrête pas, je pourrais je crois vivre d’eau de zamzam seulement pour avoir le privilège de ne jamais la quitter.

Ce mouvement qui me rappelle la rotation de la terre m’a complètement fait oublier mes enfants.

Je ne me lasse pas de voir tous ces visages multiethniques qui n’ont qu’un désir commun : satisfaire la volonté de Dieu qui nous appelle à être là, à ce moment là, au centre du monde.

Valise et introspection

Ma valise est bien revenue un soir, le 3ème jour, apportée gentiment par ma colocataire qui, elle aussi, retrouvait la sienne.

Je n’oublierai jamais son sourire quand je lui ai ouvert la porte de notre chambre et qu’elle tirait nos 2 valises.

Pourtant, cet après midi là j’avais décidé que c’était fini que je n’avais plus besoin de ma valise, ce qui comptait c’était que moi, je suis là car si cela avait été le contraire je ne serai pas dans le même état.

En plus, on m’avait prêté des affaires, on m’en proposait encore. Je m’étais même habituée à ne plus rien avoir !

Les filles, vous avez été TOP, que Dieu vous récompense, il était même convenu que j’accroche une liste dans l’ascenseur de ce qui me manquait et que chacune me prête ce qu’elle avait en double.

Même les baskets qui me manquaient le plus pour le faire le Hajj en mode piétons, une sœur m’avait proposé une paire !

Bon, ok, elle fait du 39 et moi du 38 mais entre ça et des espadrilles y a pas photos !

Du coup, conclusion de cette épreuve : je suis beaucoup trop attachée à mes petites affaires, il me faut une demi heure pour choisir la couleur de ma brosse à dents comme si ça allait changer ma vie !

Se détacher du matériel sera un des enseignements que m’aura déjà apporté ce voyage.

Merci Sami, il m’a imposé ce travail sur moi en me disant tout simplement : Demande toi pourquoi ça t’est arrivé à toi …

Sur le coup, je me suis dit non mais il est entrain de dire que c’est de ma faute ? !!! lol

Je pense que j’ai trop écrit lol, alors je reviendrai sur d’autres anecdotes plus tard.

En attendant, nous sommes le 8 Dhoul Hijja, aujourd’hui c’est le grand départ pour Mina, 03h de marche pour les piétons nous attendent avec à la clé l’enjeu de notre vie. La pression est palpable dans notre chambre.

Que Dieu nous facilite comme Il a facilité notre voyage !

Amiiine



Auteur : Sami
J'accompagne des groupes Hajj & Omra depuis 2005. J'ai ensuite créé ce blog en 2014 pour partager ma passion de la Mecque et Médine et partager mon expérience pour vous aider à mieux préparer vos voyages de Hajj et Omra.

5 commentaires

  • Sonia

    Salem waleykoum sister merci pour ton récit, lu comme sa on voit les choses différentes de ton voyage j’ai hâte de lire la suite de tes aventures au hadj !!!
    Tu nous manque…
    Tu peux être sur que sa me donne l’envie d’y aller…
    Inchallah que dieu me l’accorde dans ma vie. Je t’embrasse.

    • Linda

      Aleykoum Salem ma soeur je suis heureuse que tu aies pu lire le recit du voyage de ma vie

      certaines choses sont plus faciles a ecrire qu’a dire meme a sa propre famille

      que Dieu t’accorde de vivre ces moments

      Amine

  • Mohammed Yacine

    Es Salam aleykoum wa rahmatuLlah.

    C’est souvent lorsqu’on renonce à une chose Qu’Allah nous permet d’y Accéder. Ma sha allah

  • Khadija

    Linda je te dis
    ☝️✊

  • Ka

    Salem aleikom

    Le coup des valises pareil mais ca va la mienne est vite revenue hhhh on a du se croiser la bas hhhh en tout cas hajj mabrour wa dhenb maghfour et que Dieu facilite le hajj pour l annee prochaine

Laisser un commentaire