[La Omra en famille de Linda] #2 : De Lyon à Médine

Deux jours plus tard, sans vraiment comprendre comment nous sommes arrivés à un tel résultat, à savoir les bagages prêts, pas de stress, timing respecté (un membre de l’équipe Hajj 2019 doit nous déposer à la gare à 7h25) nous sommes tous prêts à rejoindre notre future team Omra 2019.

[La Omra en famille de Linda] #2 : De Lyon à Médine

Les choses se sont facilitées d’une façon que jamais je n’aurai pu imaginer, d’habitude juste pour une sortie en famille, c’est tout un remue ménage, du stress, des embrouilles mais là SobhannAllah rien de tout ça, une quiétude et un apaisement exceptionnels.

Une seule explication : une intervention divine a facilité tous ces détails qui avant même de commencer vous font déjà regretter un voyage avec des enfants en temps normal.

Résonne alors dans ma tête le verset : « A coté de la difficulté est, certes, une facilité », Allah ou Akbar, il y en a eu des difficultés, et la dernière c’était justement cette histoire de grève de TGV mais Allah Sobhanou Wa Taala a les a balayées nous rendant ainsi le chemin de ce voyage en lieux saints limpide et évident.

Tout se passe presque sans encombres, les bouchons du matin et l’accueil des grévistes de la CGT avec leur énorme feu de camp ne suffiront pas à nous faire rater notre train et à 9h05, il démarre et un grand sentiment de soulagement s’empare de moi.

Ça y est le compte a rebours de notre voyage a réellement commencé, 2 petites heures nous séparent de l’avion qui nous emmènera vers le centre du monde.

C’était sans compter sur ce qui allait se passer, à une vingtaine de minutes de notre arrivée, le TGV s’arrête en pleine campagne, aucune visibilité sur la durée, ma tension est montée directement et je me dis et si tout devait s’arrêter maintenant, avec tous ces grévistes, le secteur de Paris est sous asphyxie, des heures de bouchons…impossible de rejoindre l’aéroport par un autre moyen.

J’essaie de ne pas le montrer mais mon stress est à son apogée, je repense à tout ce qui a été mis en place pour y arriver et d’un coup je me reprends et je me dis: non Allah ne t’abandonnera pas là comme ça, je reprends mon dhikr, mes douaas à fond et sans explication aucune le train reprend sa lancée jusqu’à Roissy CDG.

Personne ne demande rien sur cet arrêt mais moi je sais qu’il est venu me rappeler à nouveau que certes les choses ont été facilitées mais la Omra est aussi une invitation de Dieu tout comme le Hajj et il faut bien que je l’avoue, j’avais l’impression que c’était moindre mais il n’en est rien cela reste bien évidemment une invitation de Dieu même si elle paraît plus accessible.

Arrivée à l’aéroport CDG

Nous arrivons donc à l’aéroport et nous nous empressons de chercher notre groupe, après quelques minutes nous les retrouvons.

[Hajj 2019] Les Chroniques d’Anne-Lise #2 : L'inscription et l'appel

Je scrute le groupe, je repère une famille de warriors comme nous, warriors tout simplement car comme nous, ils ont 3 enfants et une poussette (énorme pour eux lol, moi j’en avais pris une la plus light possible).

Au total, il y a 10 enfants mais pour l’instant chacun reste dans son coin, ils sont bien loin de se douter de ce qui se passera entre eux par la suite et moi la première !

Je me dis de suite que là c’est un groupe Omra et que ce sera un peu chacun pour soi et qu’il faut que je mette une croix sur les liens ressentis pendant le hajj…

Soudain, j’aperçois une personne chère à mon cœur connue à peine quelques mois avant mais avec qui il s’est réellement passé quelque chose entre nos âmes, indescriptible, il faut le vivre pour le comprendre.

Nos retrouvailles sont fortes en émotion, et je remercie déjà notre Créateur de nous faire partager ce voyage ensemble, nous liant ainsi éternellement.

Je rencontre sa sœur et son frère ainsi que son neveu qui a l’âge de mon fils avec l’impression qu’eux aussi ils font partie de ma famille 🙂

A ce moment là, je me dis au moins je connais une partie de mon groupe car les autres, je ne sais pas encore si on va vraiment se côtoyer lol.

Pardonnez moi ma Omra Family mais franchement à cet instant, je n’ai rien vu venir de la suite.

Également, nous feront l’honneur d’être parmi nous, 2 des filles de Sami : Fatéma et Khadija, de vraies mini assistantes en herbe car dès qu’on arrive, elles ont commencé la distribution des visas de chaque membre du groupe prenant très au sérieux leur mission.

Les choses sérieuses peuvent commencer, notre pique-nique!!!

Chacun a été prié d’apporter une spécialité faite maison de sa région de préférence aussi bien en France que du bled lol, avec cet échange de plats convivial, déjà des sourires, des gestes de rapprochement commencent à se faire sentir.

Une prière en commun renforcera ce sentiment de proximité naissante, mais je reste sur mes gardes car après tout la plupart des personnes du groupe viennent de la Moselle, fief de Sami et pour moi ça représente des personnes un peu chelou lol.

Désolée les Mosellans, il faut vraiment que je m’organise une escapade de votre côté, Uckange, Fameck, Guénange, Florange, ça commence sérieusement à attiser ma curiosité !

Besoin d'aide ?

Partir En Omra c’est 250 articles déjà publiés, il y a donc de fortes chances que vous y trouviez réponses à vos questions. Si tel n’est pas le cas, vous pouvez toujours m’envoyer un message via le formulaire de contact ci-dessus 😉

Sami
Sami
FONDATEUR PEO

Le vrai départ

Nous voilà dans le 1er avion en direction d’Istanbul, les enfants sont ravis, la cause ? des écrans individuels où ils peuvent choisir de regarder toutes sortes de dessins animés.

Je ne dis rien si ce n’est qu’avec ces 2 vols, ils viennent de rattraper des mois d’absence d’écran !

Aujourd’hui encore, ma petite dernière me dit j’aimerais trop aller à la Mecque, moi : ah bon encore, tu veux voir quoi ? Elle : ben pour les écrans de l’avion…Pfff, tout ça pour ça lol

Mais non je vous rassure, elle n’a pas retenu que ça de son voyage el Hamdullilah !

Arrivée à Istanbul, je découvre le nouvel aéroport que je ne connaissais pas encore et la grandeur du lieu fait que ça y est les enfants se lâchent et se mettent à courir et forcément ça crée déjà des liens entre eux.

[La Omra en famille de Linda] #2 : De Lyon à Médine

C’est marrant de voir qu’ils s’unissent et se découvrent des affinités en faisant des bêtises ! Oui pour moi, courir dans un aéroport ce sont des bêtises, mais devant la nonchalance des autres parents, je suis obligée de lâcher prise et ça fait du bien !

L’escale aura été un vrai moment de détente alors que je l’appréhendais avec mes enfants, et au passage ils sont tous en pleine forme, on dirait même qu’ils ont eu un nouveau souffle alors que coté adultes, moi je suis déjà fatiguée et j’aimerais bien dormir un peu pour ce nouveau vol.

C’était sans compter sur ma fille Hind qui n’a pas fermé l’œil un seul instant, je crois même que ça doit être la seule du groupe, l’excitation de « partir à la Mecque » comme elle dit est tellement forte, à chaque fois que je croise son regard espérant un soupçon de fatigue, j’ai le droit à un sourire énorme inhabituel qui en dit long sur son état intérieur.

Cela fait tellement longtemps qu’elle le réclame ce voyage (eh oui même à 3 ans c’est possible), elle en a versé des larmes et fait tellement de douaas qu’en la voyant comme ça, c’est limite effrayant.

Je ne pensais pas qu’un enfant de son âge puisse connaître un tel désir pour ce voyage, SobhanAllah et je ne vous parle pas des larmes qu’elle a versées à l’hôtel à Médine quand elle a compris qu’on n’était pas encore à la Mecque et que la Kaaba ce n’était pas pour tout de suite.

Elle voulait tout simplement qu’on reprenne un avion pour aller à Mecca cette fois-ci, tout ça en pleurant, et avec le sentiment qu’on l’avait trompée sur la marchandise lol.

Enfin Médine

Notre arrivée à l’aéroport de Médine mettra nos nerfs à rude épreuve car l’attente a été longue, ma fille qui pleurait de fatigue, chaleur…, je vous passe les détails mais quand nous sommes sortis de l’aéroport avec cette douce fraîcheur médinoise c’était un grand waouh, notre Bien Aimé Aleyhi Salat wa Salam était tout près de nous et bientôt si Dieu le Veut, nous aurons le privilège de le saluer à nouveau avec en prime cette fois-ci nos enfants à nos cotés.

Nous sommes vendredi et malgré notre arrivée à 6h du matin, pas question de louper notre seule jamouha dans la Mosquée du Prophète Aleyhi Salat wa Salam.

La priorité est de réveiller les enfants qui sont cette fois-ci bien fatigués, les doucher et hop en moins de 2, on est sur le chemin, les souvenirs remontent malgré moi avec toutefois des différences.

Je suis époustouflée par l’afflux de personnes arrivant de toutes les portes, le parvis est complètement aménagé, je n’aurai jamais imaginé une affluence aussi grande en cette période et ce qui m’a le plus frappée hors contexte hajj, c’est vraiment le nombre de familles avec enfants.

On sent que le Haram vit et ça c’est un sentiment nouveau.

Nous sommes 3 adultes et mes 2 filles, le manque de temps ne  nous a pas permis de mieux nous organiser pour partir toutes ensemble mais el Hamdullilah nous arrivons à nous faufiler et trouver une place à l’intérieur, je fais mes 2 rakaates et me retourne voir ma fille et là je crois rêver.

Elle tient dans ses mains des billets avec un visage asiatique, des yuans plus exactement.

Quand je lui demande d’où elle tient ces billets, sa réponse est encore plus déroutante car elle me dit que c’est un homme qui les lui a donnés.

Je ne comprends plus rien, on est en pleine jamouha à Medine côté femmes donc c’est juste impossible.

Je scrute autour d’elle, quand j’aperçois une femme asiatique qui me regarde et me sourit, elle me fait comprendre que c’est elle qui a donné les billets, je la remercie et un détail me frappe, elle a un visage d’homme.

Les pièces du puzzle s’imbriquent en quelques secondes, ma fille n’a pas rêvé et n’a pas menti, déjà je sais que cette anecdote elle sera forcement dans ma prochaine chronique, et pour la petite histoire, on garde en souvenir ces billets !

La Jamouha, terminée, nous nous empressons de retrouver nos « hommes » adultes et enfants à l’hôtel, et ayant loupé le petit-déjeuner, nous nous retrouvons le ventre vide enfin surtout les enfants.

J’essaie de chercher une solution quand on entend taper à la porte, ma sœur de cœur apparaît avec une grande assiette pleine de nourriture Allah y Barek, et que Dieu la Récompense car mes enfants n’ont pas oublié ce geste. Ils me disent des fois, tu te souviens à Médine on avait faim et Allah nous a envoyé une assiette sans qu’on demande?

Bien sûr que je m’en souviens, pas besoin d’explications, ils ont très bien compris le sens de la phrase « Allah sait très bien ce que tu penses » el Hamdullilah.

Le quotidien avec des enfants à Médine

Les prochains jours à Médine se passeront dans une douceur exceptionnelle avec des temps jeux au haram, le groupe des enfants est plus que jamais uni, ils mangent ensemble, se retrouvent entassés dans une chambre et on a même droit à des courses entre eux dans le couloir de notre étage.

La configuration de notre hôtel a permis que nos chambres soient au même étage côte à côte et cela a renforcé nos liens, même chez les adultes, on sent des rapprochements, on se connaît depuis 2/3 jours et on dirait qu’on a limite vécu ensemble !

Mais les enfants, ce sera une révélation, aucune embrouille entre eux, un sentiment de partage, de la sincérité, c’est simple ils ne veulent plus se quitter alors des fois de 3 enfants on passe à 4 voire 5 et beaucoup plus.

Plus question d’aller au Haram seule, maintenant c’est par groupe avec plein d’enfants que nous irons, et la baraka des enfants, elle est vraiment réelle, de la nourriture arrive de tous les côtés, du simple bonbon à la sourate Baqara que j’ai reçu en passant par une âme bienfaisante.

Pour les enfants, ce voyage c’est déjà un petit paradis sur terre, un jour, en rentrant à l’hôtel ma grande me dit j’ai trop faim, je crois ne même pas avoir eu le temps de répondre qu’un homme, sorti de nulle part, dégaine un gros carton et se met à distribuer des petits grains de mais soufflés, elle était trop heureuse lol.

On n’a vraiment pas la même notion de la faim!

Cette abondance ne faisait que commencer et allait s’intensifier à Mecca.

La Ziyara (visite du prophète 3alayhi salam)

Le soir, l’objet de notre séjour à Médine s’approchait puisque c’était l’horaire que nous avions choisi pour aller visiter notre Prophète Aleyhi Salat wa Salam, j’ai hâte d’y emmener mes filles puisque les jeunes garçons n’y sont pas autorisés côté femmes.

Pour des raisons d’organisation, j’ai pris ma grande le 1er soir, il y a vraiment beaucoup de monde pour une heure aussi tardive et déjà nous approchons de cet endroit tant désiré, de loin on aperçoit les dorures des grilles où reposent le Meilleur des Hommes Aleyhi Salat wa Salam ainsi que ses 2 compagnons Abu Bakr et Omar Radiya Allahou Anhoum.

Grand moment que de partager cette rencontre, nous lui adressons notre salut, le remercions pour le message qu’il nous a transmis Aleyhi Salat wa Salam et bien des choses…

Surtout nous invoquons le Tout Puissant qu’Il lui Donne la Permission Aleyhi Salat wa Salam d’être un intercesseur pour nous et qu’on puisse le retrouver Aleyhi Salat wa Salam au Firdaws Inchallah.

Le lendemain, ce sera au tour de ma petite dernière de le visiter Aleyhi Salat wa Salam, nous y sommes restées des heures jusqu’à presque 3h du matin, profitant d’être en sa compagnie Aleyhi Salat wa Salam au maximum.

Difficile aussi d’expliquer aux enfants, qu’il est bien là Aleyhi Salt wa Salam et nous entend… mais au moins ils savent que nous sommes allés le voir Aleyhi Salat wa Salam et ils sont tellement impressionnés de voir cette coupole verte devant eux, je crois que c’est un des grands moments aussi de la voir pour eux.

Je demande à Allah Sobhanou wa Taala d’augmenter l’amour qu’on lui porte Aleyhi Salat wa Salam et surtout de l’ancrer dans le cœur de nos enfants InchAllah.

Qui dit Médine dit aussi Ouhoud

Notre escapade médinoise se terminera par la visite d’Ouhud, un grand moment qui m’avait fait tellement pleurer pendant le hajj et qui m’avait permis de faire la connaissance de Noussayaba Radiya Allah Anha, cette femme tant courageuse qui a voulu honorer son engagement auprès de notre bien aimé Aleyhi Salat wa Salam au prix de sa vie.

D’autres histoires aussi fortes avec d’autres compagnons seront écoutées par les enfants, un cours magistral dans un lieu plus que symbolique, rien que pour ça, cela valait le coup d’avoir fait cette omra en famille.

Ouhoud, c’est aussi pour moi une terre lourde de sens, qui nous rappelle aussi nos manquements, où nous situons-nous vis à vis de notre engagement à notre religion par rapport à ces hommes??

Ce jour là, contrairement au hajj, le soleil ne nous assomme pas car nous sommes arrivés juste après le Maghreb mais je pense ne pas avoir été la seule à avoir été assommée par le poids de l’engagement de ces hommes et femmes au destin exceptionnel, on se sent vraiment petit et la culpabilité est pesante.

Alors vraiment, je demande sincèrement à Dieu de nous Guider et de nous Permettre à nous aussi de valider notre engagement avec les moyens en notre possession vis à vis de la religion qu’Il a Parachevée pour nous…Amine